192 logts squattés aux Issers : La fuite en avant des autorités

  • 4 semaines il y a
  • 16 Vues
  • 0 0

Profitant du climat de psychose qui a précédé les manifestations de vendredi, un groupe d’individus a pris d’assaut 192 logements sociaux dans la soirée de jeudi à la cité El Hamri, dans la commune des Issers.

Achevés depuis plus de deux ans, ces appartements n’ont pas été attribués pour absence de viabilisation, d’électricité et d’eau. Mais l’inertie des autorités locales n’a fait qu’encourager d’autres squatteurs à accéder par effraction à d’autres logements du site, jusque-là inoccupés.

«Craignant d’être délogés, certains ont vendu les appartements dont ils ont pris possession moins de 24 heures plus tard. Au début, un F3 était cédé entre 10 et 15 000 DA. Hier, il se négocie à 50 000 DA et plus», dira un habitant de la localité, qui déplore l’absence des autorités. «La plupart des squatters sont des voyous. Le P/APC a mis 48 heures pour arriver sur les lieux. Il nous a dit qu’il ne pouvait rien faire et que la solution relève des prérogatives du chef de daïra et du wali.

Les gendarmes sont venus avant-hier avant de repartir quelques minutes après. Ils nous ont dit qu’ils n’ont reçu aucune instruction pour intervenir et sortir les indus occupants», a-t-il ajouté. Lors de la marche organisée vendredi dernier au centre-ville, de nombreux citoyens ont dénoncé le squatt des logements en question, accusant les autorités de vouloir, à travers leur silence, discréditer et diaboliser leur action de rejet du 5e mandat.

El-Watan.com