Accident spectaculaire au centre-ville de Constantine : Le conducteur de la Seat mis sous mandat dépôt

  • 1 semaine il y a
  • 23 Vues
  • 0 0

Le juge d’instruction près le tribunal de Constantine, situé à la cité Ziadia, a mis, dans l’après-midi de mercredi, sous mandat de dépôt le dénommé Houssem H., âgé de 25 ans, auteur de l’horrible accident survenu dimanche dernier vers 18h à la rue Abane Ramdane, en plein centre-ville de Constantine.

L’accusé, évacué après l’accident vers le CHU Dr Benbadis, où il était hospitalisé pour des blessures, a été transporté vers le tribunal dans une ambulance afin d’être présenté devant le juge, avant d’être transféré par la suite vers l’infirmerie de la prison de Coudiat. Cet établissement pénitentiaire se trouve, ironie du sort, à une centaine de mètres du lieu de l’accident.

Ce dernier avait, pour rappel, défrayé la chronique durant toute la semaine dans la ville de Constantine, notamment sur les réseaux sociaux et les chaînes de télévision privées.

Les Constantinois n’ont pour sujet de discussion que cette voiture de marque Seat Leon qui a «survolé» à grande vitesse les escaliers reliant l’avenue de la Liberté, dans le quartier du Coudiat, à la rue Abane Ramdane, située en contrebas et plus connue par «Les Arcades», où lors de son «atterrissage» sur le trottoir elle avait tué sur le coup quatre hommes âgés entre 18 et 30 ans parmi les piétons de cette artère des plus fréquentées à Constantine, avant de finir sa course devant la porte d’une salle de sport juste en face, percutant au passage deux autres véhicules sur la chaussée.

Un accident qui demeure le premier du genre dans l’histoire de la ville et qui marquera sans doute pour longtemps la mémoire collective de la population qui n’a pas réalisé encore à ce jour comment un tel drame a pu survenir d’une manière aussi cruelle en plein centre-ville de Constantine.

Après avoir été évacué en urgence au CHU Dr Benbadis et subi les soins et les analyses nécessaires, il s’est avéré que le jeune conducteur n’était pas sous l’effet de psychotropes ou de boissons alcoolisées, selon des sources bien informées. Le mis en cause est poursuivi pour «acte de violence avec préméditation ayant provoqué la mort et la destruction de biens étatiques et privés».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

El-Watan.com