Après avoir affiché son intention de quitter la présidence du FCE : Ali Haddad veut céder ses parts à Fertial au profit d’Asmidal

  • 3 semaines il y a
  • 161 Vues
  • 0 0
Après avoir affiché son intention de quitter la présidence du FCE : Ali Haddad veut céder ses parts à Fertial au profit d’Asmidal

Ali Haddad, le président du groupe ETRHB, veut céder ses parts d’actions (17%) dans l’entreprise Fertial au profit du groupe Asmidal, actionnaire à hauteur de 34% dans cette même société des fertilisants.

«Le groupe ETRHB a exprimé son souhait de se désengager, au profit d’Asmidal, de ses parts dans Fertial, permettant ainsi à Asmidal de devenir l’unique actionnaire national dans Fertial», ont révélé hier des cadres du groupe Asmidal (filiale de Sonatrach).

Cette action fait actuellement l’objet de pourparlers entre les parties concernées. Si elle se confirme, le groupe Asmidal deviendra l’actionnaire majoritaire dans l’entreprise Fertial à 51% (17+34%). Et si le groupe Asmidal estime que «les tentatives de Ali Haddad s’inscrivent dans le cadre de transactions normales des sociétés où certains actionnaires renforcent leur contrôle alors que d’autres optent pour un désinvestissement afin de réorienter les capitaux vers d’autres secteurs plus porteurs», le contexte politique actuel renvoie à d’autres considérations.

En effet, la cession d’actifs du groupe Ali Haddad dans Fertial intervient dans un contexte politique très défavorable pour cette figure oligarchique, très critiquée de par ses liens étroits avec le cercle présidentiel à travers Saïd Bouteflika, le frère du président sortant. Ironie du sort, ce même groupe privé avait tenté, en 2018, de récupérer les 49% des actions du groupe espagnol Villar Mir à la faveur des intentions de ce dernier de quitter l’Algérie. «Suite à la volonté affichée par Villar Mir de se désengager totalement de Fertial, le Groupe ETRHB a exprimé, en août 2018, sa volonté d’engager des négociations auprès de ce partenaire pour reprendre ses parts dans Fertial (49%)», rappellent nos sources.

Ce qui n’était pas du goût du groupe Asmidal qui avait imposé son droit de préemption. Le groupe Asmidal, dont le siège est basé à Annaba, détient 34% des parts de Fertial. Le reste est scindé entre Villar Mir, 49%, et le Groupe ETRHB, 17%, racheté, en novembre 2016 auprès de l’actionnaire espagnol, alors disposant de 66% des actifs de Fertial. Par ailleurs, les services de sécurité de la wilaya d’Annaba ont engagé, il y a quelques semaines, des enquêtes concernant la gestion de Fertial, notamment sur ses opérations d’importation des matières premières où l’on soupçonne un trafic sur la qualité de ces produits. Affaire à suivre… 

El-Watan.com