Agence Cnas du port d’Alger : Une demi-journée pour une signature…

  • 1 semaine il y a
  • 15 Vues
  • 0 0

La bureaucratie, ce mal incurable de l’Algérie, empoisonne la vie des citoyens et cause un sérieux préjudice à l’économie et à l’assiduité au travail. Que de journées de travail perdues à courir dans les administrations pour se faire délivrer un document d’état civil ou autres !

Comble du paradoxe, les organismes censés combattre ce fléau algérien, l’absentéisme au travail, tels que les caisses de Sécurité sociale, qui encouragent ce phénomène en n’assurant pas un service adéquat en termes de célérité dans les délais de traitement des dossiers de contrôle médical, par exemple. C’est le cas à l’agence CNAS de la rue Abroun Ahcène, du port d’Alger.

Une signature de validation d’un traitement pour malade chronique nécessite presque une demi- journée d’attente. La présence du malade ou du tuteur (l’assuré) est exigée, même dans ce cas de figure. A quoi servent alors les correspondants sociaux des entreprises si ce n’est d’être un trait d’union entre les les employés et les caisses de Sécurité sociale ?

Le chef de service du contrôle médical de l’agence ne trouve rien d’anormal à cela. Au niveau de la salle d’attente, toujours pleine à craquer, où il y a plus de personnes debout, parfois d’un certain âge et souffrant, avec des béquilles, la tension est toujours à son paroxysme en plus des récriminations des patients, le lot quotidien de ce service très sollicité.

Les patients sont soumis à la même procédure administrative, qu’il s’agisse de malades convoqués pour un contrôle médical nécessitant un examen approfondi, ou de malades venus pour un accord du service de contrôle médical en vue de changer leur traitement sur avis de leur médecin traitant. Il serait plus judicieux pour le bon fonctionnement du service et pour assurer un meilleur accueil des patients de séparer le contrôle médical proprement dit des autres prestations administratives fournies par l’agence. Tout le monde trouvera son compte.   

El-Watan.com