Agriculture : «La production nationale des céréales peut dépasser celle de l’année dernière»

  • 2 mois il y a
  • 20 Vues
  • 0 0

Le ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Abdelkader Bouazghi, a considéré, avant-hier à Constantine, que la production nationale des céréales pour l’actuelle saison agricole peut dépasser celle record (plus de 60 millions de quintaux, ndlr), réalisée lors de la saison 2017-2018, «si les conditions climatiques seront favorables».

«L’Algérie dispose de tous les moyens nécessaires permettant l’augmentation de la production céréalière et l’amélioration de la qualité de la production», a affirmé le ministre, au cours d’une conférence de presse, à la maison de la culture Malek Haddad, en marge d’une rencontre nationale sur les céréales. Il a, dans ce sens, déclaré que de multiples mesures d’accompagnement et d’encadrement ont été prises pour développer cette filière stratégique.

Rappelant la création du Conseil national de la filière céréalière devant permettre un meilleur accompagnement des agriculteurs et producteurs versés dans ce domaine, le ministre a insisté sur «l’importance du travail de proximité et de sensibilisation dans la promotion de la culture céréalière». Abdelkader Bouazghi souligne en effet que son département œuvre «continuellement» à améliorer l’accompagnement assuré à la filière des céréales avec l’objectif «de réaliser d’autres prouesses qui renforcent la quête de l’autosuffisance alimentaire et consolident l’économie nationale».

Mettant en avant l’importance de la concertation à travers notamment les assises nationales de l’agriculture tenues en 2018, M. Bouazghi a indiqué que son département soutient et appuie «de près tous les efforts de développement de ce secteur, notamment dans la filière céréalière». «L’amélioration des indices de production, de collecte, des surfaces irriguées, de distribution des engrais, du désherbage figurent parmi les éléments clés à prendre en considération pour booster la production nationale en céréales», a-t-il relevé.

Le ministre avait entamé sa visite à Constantine par l’ouverture des travaux d’une rencontre nationale sur les céréales avec la participation de 37 wilayas. La rencontre, à laquelle ont pris part plusieurs intervenants dans le secteur agricole, vise à mettre à jour les connaissances des producteurs et investisseurs dans le domaine de la production céréalière, notamment dans les volets de l’amélioration de l’itinéraire technique. Plusieurs interventions techniques relatives à la préparation du sol, le respect des profondeurs dans le retournement de la terre, le traitement du sol, entre autres, ont ponctué cette rencontre.

Les experts ont mis d’ailleurs l’accent sur l’utilisation des produits organiques recyclés qui est «nécessaire» pour améliorer le rendement dans la production céréalière et contribuer au développement du secteur agricole. Lors de son intervention aux travaux de la rencontre nationale sur la céréaliculture tenue à la maison de la culture Malek Haddad, avec la participation de 37 wilayas, le chercheur de l’université de Mostaganem, Sassi Belkat, a précisé que les engrais organiques fermentescibles, issus des déchets et des restes des aliments, marchés de gros de vente de légumes et fruits sont «à haute valeur agronomique» capables d’accroître la productivité de diverses cultures agricoles, notamment la céréaliculture.

Il a souligné la nécessité de collecter et de recycler les déchets ménagers, ce qui permettra, selon lui, de créer de nouveaux emplois dans le domaine de la production des produits organiques pour la fertilisation des sols, ajoutant que la démarche contribuera également de manière «significative» à la réduction des prix de ces engrais. L’Algérie importe annuellement 60% de ses besoins en céréales, soit 8 millions de tonnes. C’est le troisième grand importateur mondial après l’Egypte et l’Indonésie.

El-Watan.com