Aït Yahia Moussa : Hommage à Chaïbet Ahmed

  • 3 semaines il y a
  • 24 Vues
  • 0 0

Tous les habitants d’Iallalen, dans la commune de Aït Yahia Moussa (Draâ El Mizan), à 28 km sud-ouest de Tizi Ouzou, ainsi que d’autres habitants des villages environnants, se sont retrouvés, vendredi dernier, dans cette localité natale de Krim Belkacem pour honorer la mémoire d’un de ses grands militants, Ahmed Chaïbet, dit Ali Iflis, qui a de tout temps consacré les fruits de ses biens en France (des cafés-restaurants) aux militants nationalistes et aux émigrés algériens, généralement.

A cette occasion, une waâda a été organisée et offerte par sa famille en l’honneur des dizaines de villageois présents, ainsi que des invités ayant pris part à l’aménagement en marbre de la tombe du regretté, décédé récemment à l’âge de 92 ans. Plusieurs anciens militants nationalistes et moudjahidine, tels Adel Slimane, Meziani Mohamed, Mouissi Mohand, Ahmed Naïli, Rezki Krim, le frère du négociateur des Accords d’Evian, et de nombreux autres encore, ont retracé le prestigieux parcours de ce courageux militant.

«Ahmed Chaïbet, pour aider sa famille, alors qu’il était un orphelin à peine adolescent, nous dira Adel Slimane, avait travaillé très dur chez les forestiers coloniaux dans la fabrication de charbon dans les sites forestiers d’Aït Yahia Moussa. Il partit ensuite très jeune en France (vers 1948), pour y travailler. Il réussit à acheter des cafés et à aider beaucoup d’émigrés de sa région, comme ceux d’autres localités, notamment les militants nationalistes.

Au déclenchement de la lutte armée en 1954, il organisa un réseau de cotisations de fonds pour la djebha», ajoute-t-il, précisant que c’est ainsi qu’il échappa miraculeusement à la mort, après avoir reçu sept balles dans le dos, en tentant de chercher le moyen de se défendre contre deux individus du MNA. Ils l’ont criblé de 7 balles et laissé pour mort dans un fossé au bord de la route le menant vers son lieu de travail.

La police française, qui arriva illico sur les lieux, l’évacua vers l’hôpital où il passera plusieurs mois, avant d’ être conduit, au terme de sa guérison, directement en prison.

El-Watan.com