Algérie-Italie : Création d’une société de fabrication d’hélicoptères

  • 4 semaines il y a
  • 25 Vues
  • 0 0

Un pacte portant création de la société algéro-italienne Leonardo Hélicoptères-SPA/Algérie a été signé, hier, au siège du ministère de la Défense nationale, lors d’une cérémonie présidée par le secrétaire général du ministère de le Défense nationale, le général-major Abdelhamid Ghriss, et le général de corps d’armée, Nicolo Falsaperna, secrétaire général du ministère de la Défense italienne, et directeur national de l’armement.

«Cette société est issue d’un partenariat entre l’Etablissement de développement de l’industrie aéronautique (EDIA) relevant de la direction des fabrications militaires du ministère de la Défense nationale et les compagnies Leonardo-International et Leonardo Hélicoptères, suite au protocole d’accord de partenariat industriel et commercial signé le 11 août 2016, portant production d’hélicoptères de marque Agusta-Westland sur le site de Aïn Arnat, wilaya de Sétif». Il est à signaler que cette société «est dédiée à la fabrication d’hélicoptères légers et moyens pour divers usages, parmi lesquels le transport de personnels et cargo, l’évacuation sanitaire, la surveillance et le contrôle, selon un plan de charge qui prévoit l’exportation à l’étranger».

Ladite société «bénéficiera, dès son lancement, d’un réseau de distribution local et international et d’un service après-vente incluant l’ensemble des échelons de réparation et de service après-vente garantissant les différents échelons de réparation et son propre système de formation et de qualification pour ses propres besoins et ceux des clients». En outre, «cette activité industrielle va soutenir le développement d’activités de haute technologie dans les matériaux composites, mécanique de précision, électronique et optoélectronique».

Ce partenariat entre dans le cadre de «l’intérêt qu’accorde le haut commandement de l’Armée nationale populaire au développement des fabrications militaires, afin de contribuer au développement de l’économie nationale et renforcer son potentiel». L’usine «qui emploiera 300 personnes hautement qualifiées, fabriquera 100 appareils sur les 10 prochaines années, dont une partie sera destinée à l’exportation», a précisé le directeur général de l’Etablissement de développement de l’industrie aéronautique (EDIA) relevant de la direction des fabrications militaires du ministère de la Défense nationale, le général Belhadj Mouloud.  

El-Watan.com