Hommage : Hamid Benamara se souvient de Aziz Degga

  • 6 jours il y a
  • 16 Vues
  • 0 0
Hommage : Hamid Benamara se souvient de Aziz Degga

Aziz Degga était un conteur qui maniait chaque verbe avec sa tonalité. Il pouvait raconter le mouvement d’un homme qui traversait un passage piéton comme si c’était une odyssée. Je l’avais connu dans les  année 80, où il s’occupait de la programmation à la Cinémathèque du temps de  Boudjemaâ Kareche.

J’étais fasciné par sa présence «hitchcockienne». Quand j’ai posé ma caméra sur son visage, le cadre était plein d’amour. Il est resté enfant et a gardé son sourire pétillant et malicieux. Aziz faisait l’objet d’un film qui s’inscrivait dans le temps que j’avais commencé avec et sur lui en 2006.

Il n’a pas eu sa part du cinéma algérien en tant que premier rôle hélas. Le film que je faisais avec lui n’était pas un portrait mais une approche cinématographique sur l’acteur. Il était incollable sur les récits et anecdotes sur le cinéma.

Une vraie encyclopédie. Nous avions un vrai amour réciproque et un respect mutuel très fort. Tout mon amour pour sa femme et ses enfants que j’avais connus et m’avaient bien reçu. Il est présent dans mon film Bouts de vies, Bouts de rêves où il dit «faire du cinéma pour qui ? écrire pour qui ? imitant Kateb Yacine en roulant fort les R.»

El-Watan.com