Le dessin de presse, un droit fondamental

  • 1 semaine il y a
  • 25 Vues
  • 0 0
Tipasa : L’ex sénateur Malik Boujouher condamné à 07 de prison ferme

L’association Cartooning for Peace

L’association Cartooning for Peace, fondée par le dessinateur du Monde, Plantu, et Reporters sans frontières (RSF) veulent faire reconnaître le dessin de presse, régulièrement attaqué par les extrémistes, comme un droit fondamental par l’Unesco.

Quelque 200 dessinateurs de presse de multiples nationalités ont déjà signé une déclaration en ce sens (dessindepressecommedroitfondamental.org).

«Un dessinateur doit énerver. On manie l’irrespect, la caricature et la dérision et souvent ça passe mal», a regretté Xavier Gorce, qui collabore lui aussi au quotidien Le Monde et au Monde.fr. «On a rédigé une déclaration qui vise à aboutir à une résolution», a-t-il annoncé lors d’une conférence organisée par l’Unesco en Ethiopie le 3 mai, Journée mondiale de la liberté de la presse.

«Il faut maintenant que les délégations des Etats membres s’en emparent et je relance un appel pour avoir le plus grand nombre de signatures possibles, auprès des dessinateurs, des titres de presse et de tous ceux qui sont intéressés par le dessin de presse», a-t-il poursuivi.

«Les dessinateurs ont souvent un rôle d’alerte pour les journalistes», a renchéri Plantu, ils sont «un baromètre pour sentir le degré de démocratie dans un pays».

Internationalisation de la menace

Le secrétaire général de RSF, Christophe Deloire, a évoqué «une internationalisation de la menace» : «Un dessin peut déplaire au bout du monde, au-delà du public auquel il s’adresse et qui a les codes. Les garanties démocratiques sautent, car on est dans un espace globalisé de l’information», a-t-il déploré. «Les médias ont besoin des dessinateurs de presse pour prendre du recul», a-t-il ajouté, mais pour lui, une «dangereuse mécanique» est à l’œuvre, avec la peur suscitée par la violence des actes anti-dessinateurs, à l’instar de l’attentat contre Charlie Hebdo.

Les dessinateurs et collaborateurs de l’hebdomadaire ont payé de leur vie leur ironie grinçante en janvier 2015 à Paris, lors d’un attentat qui a fait 12 morts, revendiqué par Al Qaîda dans la péninsule arabique (AQPA). En 2005, une série de caricatures du Prophète publiées dans un journal danois avait déjà provoqué des émeutes. 

El-Watan.com
elwatan

GRATUIT
VOIR