«Aucune spécialité n’a été fermée ni ne risque de l’être à l’université de Djelfa»

  • 4 jours il y a
  • 7 Vues
  • 0 0

Professeur Belgoumane Berrezoug. Recteur de l’université de Djelfa

Des informations circulent entre les étudiants de l’université de Djelfa indiquant la fermeture de diverses spécialités en cette année universitaire 2018/2019. Qu’en est-il au juste ?

Non ! ces informations ne sont que des rumeurs, aucune spécialité n’a été fermée ni ne risque de l’être. Il y a des spécialités qui n’ont pas reçu, cette année, de nouveaux bacheliers, comme c’est le cas des sciences sportives et des sciences politiques.

C’est-à-dire, aucun étudiant n’ a été orienté vers ces spécialités, mais malgré cela, ces dernières demeurent ouvertes et ne seront jamais fermées. Elles vont recevoir tout étudiant remplissant les conditions pédagogiques nécessaires, dont la moyenne, à titre d’exemple, qui sera de 11 pour la filiére sciences politiques.

En effet, il existe actuellement dans ces deux spécialités, par exemple, plus de 150 étudiants en Master 1 (sciences politiques) et plus de 350 étudiants en sciences sportives. Ce qui confirme que ces spécialités existent et existeront toujours.

Des étudiants se plaignent du retard dans la distribution des cartes d’étudiant, notamment au département de langue française ?

Ce problème touche uniquement les étudiants qui n’ont pas encore déposé leur dossier de réinscription, tandis que les autres étudiants qui ont respecté les procédures de réinscription ont pu retirer leurs cartes d’étudiant dans le délai ouvert.

Est-ce que les personnes déjà titulaires d’un diplôme ont le droit de s’inscrire pour un autre diplôme ?

La priorité reste toujours pour les nouveaux bacheliers, mais les personnes déjà diplômées ont également le droit de réétudier et nos facultés ont reçu, cette année, des demandes en ce sens. Ces dernières ont été toutes acceptées après étude, et ce, dans un cadre légal. C’est-à-dire selon le nombre de places pédagogiques disponibles. Il convient de rappeler, dans ce contexte, que l’université de Djelfa enregistre chaque année une hausse d’inscriptions.

En effet, le nombre de nos étudiants s’élève à 38 000, avec 8 facultés. Il y a même des nouvelles spécialités qui ont été ouvertes cette année, dont la licence professionnelle en informatique. Alors, par le biais de votre journal, j’affirme que notre rôle est d’assurer des formations de qualité et de mener des recherches de haut niveau dans cette université.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

El-Watan.com