Bataille politique perdue par les Etats-Unis

  • 1 semaine il y a
  • 12 Vues
  • 0 0

l’assemblée générale de l’onu refuse de dénoncer le Hamas

Nouveau camouflet pour l’administration du président Donald Trump à l’ONU. Les Etats-Unis ont finalement échoué, jeudi, à faire condamner le mouvement Hamas par l’Assemblée générale des Nations unies pour des tirs de roquette répétés sur l’Etat hébreu.

Le projet de résolution présenté par l’ambassadrice américaine, Nikki Haley, n’a pas recueilli la majorité nécessaire à son adoption malgré le soutien de l’Union européenne, qui considère le mouvement Hamas comme une organisation terroriste. «L’échec de l’entreprise américaine aux Nations unies constitue une gifle pour l’administration des Etats-Unis et une confirmation de la légitimité de la résistance», a déclaré Sami Abou Zohri, un porte-parole du Hamas.

Nabil Abou Roudeina, porte-parole de la présidence palestinienne, a déclaré, hier à l’aube, que, «l’Organisation de libération de la Palestine a prouvé une nouvelle fois sa capacité à protéger le projet national palestinien et mettre en échec tous les complots visant à liquider la cause palestinienne». «La Direction palestinienne, à sa tête le président Mahmoud Abbas, est capable de protéger les droits du peuple palestinien et déjouer tous les plans visant à porter atteinte à ses droits légitimes», a ajouté le porte-parole officiel du président Mahmoud Abbas.

Il a souligné également que l’échec du projet de résolution américain est «un message pour l’administration américaine et pour l’occupation israélienne, disant que les complots contre la direction et la légitimité palestiniennes ne passeront pas et que tout le monde doit comprendre qu’il y a une Direction palestinienne qui tient aux droits de son peuple et ne permet pas qu’il leur soit portés atteinte, malgré toutes les pressions et les menaces».

Le président palestinien Mahmoud Abbas et le reste de la Direction palestinienne avaient appelés le monde à mettre en échec le projet de résolution américain condamnant le mouvement Hamas. Malgré la division et les profondes dissensions dans les positions politiques avec le mouvement Hamas, depuis son contrôle par la force des armes de la bande de Ghaza en 2007, et les échecs répétés des tentatives de réconciliation, la Direction palestinienne a décidé de faire face à l’administration américaine au niveau de l’Assemblée générale de l’ONU, en faisant échouer l’adoption de son projet de résolution condamnant le mouvement Hamas.

Avec le soutien des pays arabo-musulmans et certains pays amis, l’Etat de Palestine a réussi à obtenir que l’adoption se fasse à une majorité des deux tiers, alors que l’ambassadrice américaine, Nikki Haley, a tout fait pour qu’elle soit à une majorité simple. La résolution américaine a obtenu 87 voix pour, 58 contre, et 32 abstentions, un score inférieur aux deux tiers des 193 pays composant l’Assemblée générale.

Nikki Haley, qui quittera son poste à l’ONU à la fin de l’année en cours, avait souhaité faire un dernier cadeau à l’entité sioniste, au niveau de cette instance internationale, au lieu de cela, son échec a mis l’administration du président Donald Trump dans l’embarras.

Pour que la défaite politique américano-israélienne soit plus complète, l’Assemblée générale a adopté un projet de résolution présenté par l’Irlande au nom de l’Etat de Palestine, qui n’est pas membre à part entière de l’ONU. Cette résolution adoptée par une écrasante majorité et rejetée par 6 pays seulement, dont les Etats-Unis et Israël, dénonce la poursuite de la colonisation israélienne en Cisjordanie occupée et réclame la création d’un cadre pour un futur accord de paix. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

El-Watan.com