Béchar : Sensibilisation sur l’économie de l’eau

  • 1 mois il y a
  • 16 Vues
  • 0 0
Béchar : Sensibilisation sur l’économie de l’eau

Dans une campagne d’explication sur la gestion et la crise de l’eau potable dans la commune de Béchar, qui a débuté dans les établissements scolaires et les instituts de formation, l’Algérienne des eaux de Béchar s’est rapprochée, hier, des associations locales féminines dans une tentative de sensibilisation et d’aide à transmettre un message aux foyers, aux utilisateurs de l’eau dans le but de préserver cette substance vitale qui se raréfie et à l’économiser.

Le représentant de l’entreprise de distribution de l’eau a demandé à la quinzaine d’associations féminines présentes de se départir de la mentalité qui a consisté, jusqu’ici, à accorder peu d’importance à l’eau quand celle-ci est disponible. «Même abondante, l’importance de l’eau doit être ressentie de la même manière que lorsque nous traversons une situation de crise comme celle de l’été 2018», a souligné le représentant de l’ADE, qui a insisté sur l’utilisation rationnelle des ressources hydriques dans les foyers domestiques.

A son tour, la représentante de la direction de l’hydraulique de la wilaya a pointé du doigt l’incivisme du citoyen et de la citoyenne qui restent souvent passifs et indifférents devant les fuites d’eau constatées. «Alors que l’entreprise de distribution de l’eau attend qu’on lui signale toutes sortes de fuites d’eau, en particulier celles provenant des tuyauteries éclatées entraînant l’écoulement des eaux dans les rues et endroits localisés aggravant ainsi les gaspillages», a-t-elle clamé devant les membres des associations féminines. Pour rappel, la commune de Béchar dont les besoins quotidiens en eau potable s’élèvent à 26 000 m3 en hiver et à 32 000 m3 en été, est alimentée par le barrage de Djorf Ettorba, qui, actuellement, emmagasine seulement quelque 140 000 millions de m3 après une longue sécheresse.

«L’eau acheminée pour la commune de Béchar est traitée avec les produits appropriés avant d’être distribuée à la population et à quelques unités industrielles», a expliqué, aux associations présentes, le représentant de l’ADE dans sa tentative de dissiper l’inquiétude sur la qualité de l’eau.

El-Watan.com