Bidonville dit «Lac des oiseaux» à Skikda : Les mécontents reviennent à la charge

  • 7 jours il y a
  • 7 Vues
  • 0 0
Bidonville dit «Lac des oiseaux» à Skikda : Les mécontents reviennent à la charge

Après avoir manifesté leur mécontentement il y a quelques jours, en prenant pour cible le nouvel hôpital, des habitants du bidonville dit «Lac des oiseaux» sont revenus à la charge, jeudi dernier, en portant leur mouvement à la cité des 500 Logements.

Ils étaient près d’une centaine, des jeunes dans leur grande majorité, dont une partie a occupé le toit d’un immeuble, en y placardant des banderoles, tout en menaçant de se suicider en se jetant dans le vide. Les autres manifestants se sont rassemblés devant l’immeuble en question.

Les forces antiémeute, placées dans un premier temps loin des manifestants, s’y sont par la suite rapprochées, sans heurts, en vue de les persuader d’évacuer les lieux. Les manifestants avaient auparavant donné libre cours à leur rancœur en dénonçant, presque nominativement, des personnes ayant bénéficié d’un logement alors qu’ils n’ouvraient pas droit, selon leurs déclarations. Des mères de famille, présentes parmi les manifestants ont, elles aussi, dénoncé ce qu’elles qualifient de «mise à l’écart de plusieurs familles du bidonville ».

L’une d’elles estimait que plusieurs personnes «ont profité de l’opération de l’éradication du bidonville pour se glisser parmi les habitants et finir par avoir un logement. Nous les connaissons toutes et nous sommes prêts à les identifier», témoigne une mère de famille.

Des jeunes, en colère, n’ont pas mâché leurs mots pour dire tout le mal qu’ils pensent de la commission ayant établi la liste des bénéficiaires, alors que d’autres ont préféré jeter leur dévolu sur les représentants du bidonville. On affirmera même qu’un des habitants, recalé suite à l’étude des derniers recours, aurait été retrouvé pendu à un arbre dans la matinée de jeudi dernier. «Il n’a eu la vie sauve que grâce à l’intervention de ses voisins, qui l’ont évacué vers l’hôpital», témoigne-ton.

A rappeler que depuis la finalisation de l’opération de recours, conclue dimanche dernier par la distribution de 172 logements, des manifestations sporadiques menées par les familles ayant été recalées n’ont cessé de se poursuivre, en dépit des garanties données par le wali. Ce dernier, dans une déclaration à la radio locale, tiendra à rassurer les familles. «Seuls les 172 gourbis dont les occupants viennent de bénéficier d’un logement seront démolis.

Le reste ne sera pas touché, le temps de reprendre l’étude de façon minutieuse pour éviter de léser les citoyens», a-t-il déclaré.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

El-Watan.com