Bouzeguène : La population attend la réalisation de l’hôpital

  • 2 mois il y a
  • 14 Vues
  • 0 0

Le projet d’hôpital de 60 lits accordé en 2016 à la daïra de Bouzeguène par le ministère de la Santé tarde à voir le jour, bien que toutes les formalités administratives aient été accomplies, remarque-t-on.

Cet établissement hospitalier prévu au POS no0 est situé au lieudit Imoughlawene, sur les hauteurs du chef-lieu de la commune. Il est considéré comme le plus grand projet structurant que la daïra de Bouzeguène, qui compte 60 000 habitants. Annoncé pour décembre 2016, le projet n’a pas encore démarré malgré les assurances des autorités locales et même de Cosider, l’entreprise publique retenue pour le réaliser.

D’aucuns s’interrogent sur ce retard et affichent même une inquiétude quant à l’intention des pouvoirs publics de le réaliser. L’absence de communication officielle à même de rassurer la population accentue leur appréhension.

Un responsable du secteur a rappelé : «Cet hôpital a été inscrit pour une autorisation programme de 100 milliards de centimes. Mais, en raison des retards dans son lancement, il a nécessité une rallonge de 20 milliards de centimes. Il faut noter néanmoins que le lancement de cet hôpital de 60 lits, initialement prévu pour 120 lits, a subi un long retard consécutif à un mouvement de protestation de certains habitants qui souhaitaient le délocaliser.»

L’agitation autour de ce projet a fini par baisser, ce qui a permis à une commission ministérielle de procéder au choix de terrain et d’opter pour le POS initial.  

Un habitant de Bouzeguène déclare : «Nous étions si heureux d’apprendre qu’un hôpital était inscrit. Nous souffrons tellement de l’enclavement et de l’éloignement des établissements hospitaliers d’Azazga, de Aïn El Hammam ou de Tizi Ouzou. Et Dieu sait combien de malades, de femmes enceintes, de blessés qui, à défaut d’une  prise en charge rapide, ont soit rendu l’âme, soit souffrent des conséquences d’une prise en charge tardive au niveau des services d’urgence des hôpitaux d’Azazga ou de Tizi Ouzou.»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

El-Watan.com