Cité Okba à Souk Ahras : Les habitants réclament la protection des espaces publics

  • 2 mois il y a
  • 15 Vues
  • 0 0
Cité Okba à Souk Ahras : Les habitants réclament la protection des espaces publics

La cité Okba Ibn Nafaâ n’est pas au bout de ses peines. Ses carences multiples se trouvent compliquées par des comportements irresponsables émanant de quelques personnes.

L’amoncellement des immondices dans certains endroits de la cité exacerbe depuis longtemps les habitants de ce quartier résidentiel et qui regroupe à lui seul quatre structures pédagogiques, à savoir deux lycées, un centre de formation professionnelle et une école primaire. Les encombrements et les embouteillages causés par l’exiguïté des routes et la mauvaise conception urbanistique sont aussi dus à l’implantation d’un kiosque transformé en café avec terrasse, et ce, contrairement à la réglementation régissant les espaces immédiats aux institutions pédagogiques.

«Une grande confusion est causée par le stationnement des dizaines de véhicules devant ce kiosque obstruant le passage vers et depuis les lycées et c’est toute cette partie de la ville qui en pâtit à cause de la forte pression et des embouteillages», a déclaré le représentant du quartier qui a également dénoncé le délaissement prémédité d’un espace vert transformé en terrasse par le gérant dudit kiosque. Pis encore, les habitants de la cité qui ont évoqué des complicités au sein de l’APC soupçonnent des tentatives d’extension du commerce précité sur un terrain communal situé en aval. «L’espace vert qui est transformé en propriété privée aurait servi la commune et les habitants de cette cité, faute de quoi on aurait pu en élaguer une partie afin de rendre plus fluide la circulation routière.

Ceci en amont, en aval dudit commerce devenu une véritable entrave pour le mouvement des véhicules, nous avons eu vent d’un prochain piétinement sur un autre espace communal au grand dam des habitants de notre cité», a déclaré au journal le même interlocuteur. Non loin de ces deux espaces menacés par une extension semi-formelle, des trottoirs ont disparu au profit du béton et des routes entières ont été annexées par des constructeurs de bâtisses privées. La préservation des espaces verts et des aires de jeux pour enfants fait partie du rôle de l’APC. La lutte contre les extensions anarchiques et les terrasses improvisées aussi…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

El-Watan.com