Colère à Tamanrasset après le viol d’une fillette de 16 mois

  • 4 semaines il y a
  • 36 Vues
  • 0 0

La petite Meriem de Tamanrasset, kidnappée, violée et laissée pour morte avant-hier a finalement été prise en charge par l’hôpital Mustapha Bacha d’Alger, ou elle a subi une opération chirurgicale réparatrice, apprend-on d’une source proche de la famille.

L’enquête ouverte par les autorités sécuritaires de Tamanrasset a également avancé. Des suspects auraient été arrêtés hier et l’instruction se déroule en ce moment. L’affaire a fait le tour de la ville et des réseaux sociaux en quelques minutes. La petite Meriem, arrachée à sa mère en plein nuit à leur domicile, alors qu’elles dormaient, en l’absence du père, kidnappée, violée et abandonnée dans un parking isolé de la ville de Tamanrasset. Une sordide affaire qui dépasse l’entendement dans cette ville ou trois cas de viol sur mineurs âgés entre 14 et 16 ans ont été enregistrés en deux mois, soit depuis le début de l’année en cours selon nos sources. La plupart des cas concernent des fillettes livrées à elles-mêmes dans la rue ajoute notre source, mais le cas de Meriem se singularise par un kidnapping effectué par un groupe déterminé sur le domicile familial ou l’on savait que le papa était absent. Les citoyens de Tamanrasset, notamment des femmes, ont exprimé leur solidarité absolue avec la victime et sa famille à la suite de cet incident douloureux qui a secoué la ville. Lors d’une manifestation pacifique organisée hier en face du tribunal de la ville, ils ont demandé l’accélération la procédure de recherche, d’arrestation et de traduction des coupables devant la justice et leur imposer les plus sévères sanctions prévues par la loi. « Nous demandons l’exécution de ces criminels pour leur acte barbare », scandaient hier les femmes de Tamanrasset.

El-Watan.com