Commémoration du 24 février à Annaba : Des syndicalistes de l’UGTA refusent de soutenir le 5e mandat

  • 3 semaines il y a
  • 24 Vues
  • 0 0

Des syndicalistes affiliés à l’union de wilaya des travailleurs algériens (UGTA) d’Annaba se sont retirés, hier, du collège syndical, où se tenaient les festivités de la commémoration du 24 Février, a-t-on constaté sur place. Issus des secteurs, entre autres, de la santé, de Sider El Hadjar, de Naftal, de Fertial et d’Asmidal, ils ont été surpris par les organisateurs qui voulaient faire adopter une motion de soutien au président Abdelaziz Bouteflika et le 5e mandat, au lieu de célébrer l’anniversaire de la création de l’UGTA.

Choqués, plusieurs d’entre eux ont quitté illico presto la salle, décorée avec des portraits du Président et d’autres vantant le 5e mandat. «Nous, les travailleurs de l’hôpital Ibn Sina d’Annaba, sommes tombés dans le piège de l’UGTA d’Annaba.

Les organisateurs de cette manifestation nous ont transportés par bus pour, essentiellement, participer à la célébration du 24 Février, avant de découvrir que nous sommes là pour signer une motion de soutien à Bouteflika et son 5e mandat. Nous avons quitté immédiatement la salle», ont déclaré ces travailleurs dont la journée est chômée et payée.
Ce geste, héroïque à plus d’un titre, intervient au lendemain d’un autre incident analogue qui s’est produit au niveau du collège syndical d’Annaba.

En effet, un groupe de jeunes de la fanfare des Scouts musulmans d’Annaba a refusé, avant-hier, de défiler avec le portrait du président Abdelaziz Bouteflika au niveau du stade Chabou Abdelkader, préférant porter seulement l’emblème national.

Cette scène, qui se déroulait en présence du ministre de la Jeunesse et des Sports, Mohamed Hattab, en visite de travail et d’inspection dans la wilaya d’Annaba, a mis dans la gêne la délégation ministérielle et les autorités locales, a-t-on constaté sur place.

El-Watan.com