Concert de solidarité avec le  peuple et contre le 5e mandat

  • 2 semaines il y a
  • 42 Vues
  • 0 0
Concert de solidarité avec le  peuple et contre le 5e mandat

Mobilisation de la diaspora algérienne en France 

La chanteuse Souad Massi, en collaboration avec le mouvement politique et citoyen Ibtiqar (créativité ndlr), organise, le 3 avril prochain, à Paris, un concert de soutien au peuple algérien, qui manifeste pour le départ du régime. Plusieurs chanteurs devraient se joindre à cet événement solidaire qui aura lieu au théâtre Le Palace. Il sera ponctué de prises de parole par des intellectuels et membres associatifs algériens en France.

Un concert de soutien au peuple algérien, qui manifeste contre le 5e mandat de Bouteflika, sera organisé à Paris le 3 avril prochain. A l’initiative de la chanteuse Souad Massi et du mouvement politique et citoyen Ibtiqar (Créativité ndlr), ce concert devrait réunir, en plus de Massi elle-même, d’autres artistes algériens désireux d’apporter leur appui moral et solidaire aux manifestations en Algérie. On peut d’ores et déjà citer Hocine, de Sidi Bémol, Moussa Hakim, et peut-être aussi Amazigh Kateb.

Lors de cette soirée, il y aura également des prises de parole d’intellectuels et de membres associatifs algériens vivant à Paris. «Nous sommes concernés par ce qui se passe en Algérie. En tant qu’artistes, on a réfléchi avec le mouvement ‘Ibtiqar’’ sur la meilleure façon de manifester notre soutien. Nous sommes tombés d’accord pour l’organisation d’un concert», a déclaré Souad Massi, qui a ajouté : «Nous inviterons également des gens à venir s’exprimer lors de cette soirée avec un seul slogan : ‘‘Le seul héros, c’est le peuple’’.»

Souad Massi a pris part, dimanche dernier, au rassemblement de la place de la République pour dire non au 5e mandat de Bouteflika et pour le départ immédiat du régime actuel. A cette occasion, elle a interprété une chanson intitulée Ahmed (allusion faite au Premier ministre, Ahmed Ouyahia ndlr), qui a eu un grand succès auprès des participants. Impressionnée par le degré de maturité des jeunes Algériens, Souad Massi se dit optimiste pour l’avenir de l’Algérie. «J’ai été agréablement surprise par la maturité et le civisme des jeunes Algériens.

Ils étaient vraiment bien organisés et ont nettoyé les rues après les manifestations. Je n’ai pas vu de telles images ailleurs», s’est réjouie l’auteure de Ar räwi. Depuis Paris, elle suit avec attention ce qui se passe de l’autre côté de la mer. Souad Massi juge que les revendications des jeunes sont «légitimes et dignes». «Nous avons le droit de vivre dans la dignité et d’avoir un Etat de droit et de justice sociale. Aujourd’hui, il y a une nouvelle génération qui a une conscience politique et un discours sensé.

Tous les jeunes appellent au calme et montrent un esprit très constructif». C’est ce que pense également Samir Yahiaoui, l’animateur du mouvement politique et citoyen «Ibtiqar», bien décidé à «réveiller la citoyenneté par la politique» et redonner à celle-ci (la politique ndlr) ses lettres de noblesse et son véritable rôle.

Ibtiqar, qui conjugue «l’action avec la réflexion», est, plus que jamais, prêt à jouer un rôle constructif et d’éclaireur afin que le peuple algérien s’émancipe d’un régime congestionné et inculte. Ibtiqar veut irriguer le débat national et intellectuel algérien avec de nouvelles idées et des actions concrètes. En quelque sorte, redonner au peuple meurtri par vingt ans de Bouteflika sa véritable citoyenneté et son honneur.

El-Watan.com