Conférence de presse de Djamel Belmadi : «Gagner face au Bénin et grandir doucement»

  • 2 semaines il y a
  • 13 Vues
  • 0 0
Conférence de presse de Djamel Belmadi : «Gagner face au Bénin et grandir doucement»

En prévision de la double confrontation contre le Bénin pour le compte des éliminatoires de la CAN-2019, le sélectionneur national, Djamel Belmadi, a animé hier une conférence de presse au Centre technique national (CTN) de Sidi Moussa.

Au cours de cette rencontre avec les médias, le patron des Verts a défendu ses choix et ses objectifs à court terme. «Je suis toujours dans l’idée d’une revue d’effectif. Il n’y a pas de date FIFA pour tester tous les joueurs convoqués, mais j’ai pu les voir dans les séances d’entraînement.

Ceux convoqués face à la Gambie et qui n’ont pas été retenus pour ce stage, cela ne veut pas dire qu’ils ont démérité. Ils peuvent revenir et j’aurai sans doute l’occasion de les revoir encore mieux. Et parmi ceux que j’ai convoqués, il y a le cas de Slimani, blessé, qui a été remplacé par Derfalou pour le match de vendredi, mais pour le deuxième match, on verra bien avec le médecin de l’équipe s’il sera opérationnel», a déclaré en préambule le coach national. Concernant le match de ce vendredi contre le Bénin, Belmadi affirme qu’«il s’agit d’un match important contre le coleader et qu’il faudra gagner pour nous réconcilier avec notre public. Nous avons choisi le stade Tchaker qui a toujours porté bonheur à l’équipe nationale.

Nous allons tenter d’imposer notre jeu et de gagner pour grandir doucement. Un jour, nous allons revenir au stade du 5 Juillet qui lui aussi offre toutes les commodités pour le beau jeu. Je sais que c’est difficile et qu’il faudra travailler beaucoup pour y arriver. Les joueurs vont adhérer à ma philosophie et sont animés d’une grande volonté pour relever le défi». Le sélectionneur national est revenu sur l’absence du joueur local dans la liste des convoqués.

«Je persiste à dire que le championnat national n’est pas relevé, mais cela ne veut pas dire que la pâte n’existe pas. Je dois être à la page et voir ce que je peux faire par la suite. Il faudrait au moins quatre stages pour constituer un bon groupe. Nous allons disputer deux matches amicaux au mois de décembre contre le Qatar et la Chine pour faire une large revue d’effectif», a-t-il expliqué.

Il fait l’éloge de Bounedjah et soutient Mahrez

Dans la foulée, le sélectionneur national a fait l’éloge de l’attaquant Baghdad Bounedjah, l’un des joueurs les plus en forme du moment : «C’est un joueur qui a l’envie de prouver. Je le connaissais, c’est un gagneur. Parfois, il est frustré comme après la défaite de son équipe en Ligue des champions asiatique, mais lorsqu’il vient en équipe nationale, il est toujours animé d’une grande volonté avec l’envie de briller et de marquer son passage. Je dois l’accompagner», a-t-il dit.

Concernant Mahrez, qui brille avec Manchester City, beaucoup moins en équipe nationale, il ajoute : «Je dois me contenter de sa prestation face à la Gambie, sous ma coupe. Les conditions n’étaient pas favorables pour qu’il puisse étaler tout son talent. Il y a des raisons qui expliquent comment Mahrez brille en Europe et pas en équipe nationale. Moi j’ai confiance en lui et c’est à moi de trouver la solution pour qu’il puisse avoir le même rendement. On doit l’aimer et l’aider.» Belmadi conclura son intervention en espérant vaincre ce vendredi et gagner par la même plus de temps pour redonner une identité à l’équipe nationale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

El-Watan.com