Conseil constitutionnel assiégé par forces de l’ordre et des étudiants

  • 3 semaines il y a
  • 33 Vues
  • 0 0
Un impressionnant dispositif policier encercle depuis le matin les alentours du conseil constitutionnel situe a El biar, sur les hauteurs d’Alger.
Le quartier est quasiment assiégé et le boulevard ou se situe le siège de cette troisième institution de l’état, est fermé a la circulation automobile. Seuls les journalistes et les citoyens qui travaillent aux alentours du site sont autorisés a y accéder.
Des 11h, le service de presse du conseil annonce les rendez vous pris pour la matinée par cinq candidats dont Ali Ghediri. Contrairement a l’ambiance tendue de la rue ou les étudiants sont chassés a coup de jets d’eau, à l’intérieur du conseil  c’est le calme.
Tout le staff de Ali Ghediri est déjà sur place. Sa déclaration a la presse est très courte.  Il annonce avoir collecté le double du nombre de signatures prévu par la loi et dans 35 wilayas du pays.
“Je dis au peuple algérien, vous êtes magnifique. Je n’ai ni partis politiques, ni hommes d’affaires, ni casernes. C’est grâce a vous que j’ai réussi. J’ai juste exprimé ma confiance en lui et il a répondu spontanément. Il a trop souffert” lance Ghediri en précisant : “je dis que le pays est a l’aube d’une nouvelle ère”.
Toujours a l’adresse du peuple algérien, Ghediri déclare : “vous êtes un peuple grandiose, restez comme ça, vous êtes une fierete, restez comme ça, vous leur avez montré avec preuve que vous êtes vivant..”.
Ghediri remercie les algériens puis quitte la salle encadré par son staff sans ajouter un mot. Nous apprendrons que c’est son directeur de campagne Me Mokrane Ait Larbi, qui a qui  a retiré le récépissés de dépôt du dossier de candidature de Ali Ghediri.
Au même moment les hélicoptères survolaient toujours les lieux encerclés par un impressionnant dispositif sécuritaire, bloquant des centaines d étudiants qui ont tenté de franchir le mur de policiers dressé tôt dans la matinée.
El-Watan.com