Constantine : Le président de l’APW quitte le FLN…

  • 6 jours il y a
  • 16 Vues
  • 0 0

Nadir Amireche, président de l’Assemblée populaire de wilaya de Constantine, a annoncé vendredi sur sa page Facebook sa décision de quitter le FLN. Cette décision intervient suite à une semaine de pression exercée sur lui par son parti et par le wali de Constantine, comme pour le sanctionner d’avoir pris part à la manifestation anti-5e mandat du 8 mars dernier à Constantine.

C’est du moins ce qu’a expliqué Amireche dans un premier communiqué publié le 14 mars, toujours sur sa page Facebook. Dans un deuxième communiqué rendu public vendredi, Amireche a annoncé donc sa démission du parti, tout en restant ambigu sur la raison qui l’a poussé à prendre cette décision. El Watan a tenté de le joindre pour lui poser la question à ce sujet, en vain. Ce sont ses fans qui ont, toujours sur Facebook, justifié cette décision par sa volonté de rejoindre le mouvement populaire, et aucun commentaire n’est venu de la part du propriétaire de cette page pour démentir ou confirmer. A noter que lors de la marche du 8 mars dernier, Nadir Amireche avait manqué d’être lynché par des manifestants, qui voyaient en lui un visage du système qu’ils ont toujours honni. Il n’a dû son salut qu’à des jeunes de son quartier qui ont réussi à l’exfiltrer sain et sauf. Pour rappel, Nadir Amireche s’était distingué en fin d’année 2018 par un discours antidémocratique et incendiaire à l’encontre du mouvement Mouwatana, lui interdisant d’entrer à Constantine, une «ligne rouge», avait-il déclaré lors d’un meeting du FLN.

… et le maire de Skikda quitte le RND

«Mohamed Bougueroua, président de l’APC de Skikda vient de démissionner du parti RND pour joindre sa voix à celle des habitants de sa ville. Il rassure la population qu’il poursuivra ses missions d’élu pour assurer les projets de développement local.» C’est l’essentiel d’un communiqué rendu public hier par la cellule de communication de l’APC de Skikda. Cette démission, la première du genre au niveau de la wilaya, a été beaucoup commentée sur les réseaux sociaux. Certains internautes n’ont pas manqué d’estimer qu’elle était venue trop en retard, tout en y trouvant une belle aubaine pour s’attaquer au RND.

D’autres, par contre, ont salué l’initiative du maire en jugeant que «mieux vaut tard que jamais», tout en appelant à éviter toute exclusion et à plutôt demander à l’ensemble des élus de l’Assemblée communale d’en faire autant. Cette démission a par ailleurs attisé la scène politique locale et beaucoup d’informations n’ont cessé de fuser, ici et là, avançant que plusieurs autres élus du FLN et du RND s’apprêteraient à rejoindre le mouvement de protestation que vit le pays depuis plus d’un mois déjà. Des informations qui, à ce jour, restent au stade de rumeur. 

El-Watan.com