Crise migratoire: La marine marocaine ouvre le feu sur une embarcation de migrants

  • 2 semaines il y a
  • 11 Vues
  • 0 0

La Marine royale marocaine a ouvert le feu sur une embarcation transportant des migrants marocains, lors d’une opération d’interception au large de Larache (ouest), faisant un blessé par balle, a indiqué hier une source militaire à Rabat, rapporte l’APS.

L’embarcation à moteur, qui transportait 58 migrants dissimulés sous une bâche, a effectué une manœuvre qualifiée d’«hostile» par cette source militaire, ce qui a poussé le bateau des garde-côtes à tirer sur ordre de son commandant.

Un des migrants a été blessé lors de cette opération d’interception menée dans la nuit de mardi à mercredi sur la côte atlantique, au sud du détroit de Gibraltar.

Plus de 43 000 migrants ont gagné l’Espagne depuis le début de l’année, dont plus de 38 000 par voie maritime, selon l’Organisation internationale pour les migrations (OIM).

Le 25 septembre, une opération de la Marine royale contre une embarcation rapide Go-Fast en Méditerranée, a coûté la vie à une jeune Marocaine et fait trois blessés. Les autorités ont justifié les tirs en invoquant aussi les «manœuvres hostiles» du navire et en soulignant que les migrants étaient dissimulés sous des bâches.

De plus en plus de Marocains tentent de quitter clandestinement leur pays pour gagner l’Europe, par voie maritime, pour fuir la pauvreté, le manque d’emploi et la situation sociale détériorée du royaume.

Début octobre, une ONG pour les droits des migrants, Caminando Fronteras, a accusé le Maroc d’avoir laissé volontairement des migrants à bord d’une embarcation se noyer au large du Maroc, dénonçant la passivité et l’inaction de Rabat.

Elle a auparavant évoqué sur les réseaux sociaux un bilan de 34 morts, dont deux enfants. Membre espagnol de cette ONG et militante des droits des migrants, Helena Maleno, installée au Maroc, a écrit mardi sur Twitter : «Tragédie, 34 morts, dont un bébé, d’une embarcation de fortune avec 60 personnes à bord qui sombrait face au Maroc.»

Cette militante a assuré que les migrants ont demandé de l’aide pendant «24 heures» d’abord aux autorités espagnoles puis aux autorités marocaines, puisqu’ils étaient encore dans les eaux marocaines.

Les autorités marocaines ont annoncé avoir repêché les corps de plusieurs migrants noyés, sans toutefois préciser les circonstances du drame. Mais pour des ONG, le bilan de la tragédie est plus lourd, reprochant à Rabat de «cacher la vérité»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

El-Watan.com