Publication. L’enfance confisquée des gamins de la guerre, de Chabane Imache : Souvenirs d’une enfance tourmentée

  • 6 jours il y a
  • 23 Vues
  • 0 0
Publication. L’enfance confisquée des gamins de la guerre, de Chabane Imache : Souvenirs d’une enfance tourmentée

Le fils du père fondateur de l’Etoile nord-africaine, Imache Amar, précise d’emblée que le présent volume n’est pas un livre d’histoire. «C’est seulement un chapelet de souvenirs de la guerre de Libération telle que je l’ai vécue, et particulièrement les trois dernières années qui ont précédé 1962, année de l’indépendance de l’Algérie», note- t-il dans l’avant-propos.

Avant d’entreprendre ce travail qui lui tenait à cœur depuis un certain nombre d’années déjà, l’auteur avoue qu’il a hésité longtemps, car, pour lui, la tâche n’est pas du tout aisée et nécessite une sacrée dose de courage, ou plutôt d’audace, pour remonter 60 ans en arrière et étaler sur la place publique un passé douloureux, argue-t-il.

En revisitant un pan de son enfance, l’auteur a tenu à ce que les jeunes d’aujourd’hui sachent que les principales victimes dans les conflits entre adultes, sont souvent les petits innocents, a souligné Chabane Imache.

Ces enfants de la guerre

«Ces souvenirs enfouis sont quelquefois brumeux et flous et parfois précis, vivaces et douloureux, tellement les événements auxquels ils me renvoient, m’ont marqué d’une empreinte indélébile et donc toujours présents à l’esprit», écrit-il.

En somme, il s’agit dans ce récit d’un autre regard sur la Révolution 54-62, où l’auteur revient sur les différentes facettes de l’enfance tourmentée du gamin démuni qui a vécu les affres de la guerre.

Des récits et témoignages sur les actes de bravoure de ces enfants de la guerre et leurs hauts faits d’armes face aux soldats français. «Nous avons grandi, certes, mais nous avons mûri prématurément par la misère, la souffrance et l’odeur de la poudre, car notre enfance a été confisquée par la guerre», lit-on en page 9.

Originaire du village Ath Mesvah, dans la commune d’Ath Douala, il est retraité de l’éducation. En 2012, il a publié les écrits de son père, Amar Imache, en un seul volume intitulé L’Algérie au carrefour, puis il a enchaîné avec un roman, La mort du vieux chêne (2017), une histoire imaginaire inspirée de faits réels et, enfin, un recueil de Proverbes et dictons kabyles, paru en 2018.

El-Watan.com
elwatan

GRATUIT
VOIR