Souad Massi : « La mobilisation du peuple algérien me rend fière »

  • 3 semaines il y a
  • 32 Vues
  • 0 0

Comme de nombreux artistes, Souad Massi suit d’une manière permanente l’évolution de la situation en  Algérie.

Fière d’appartenir à un peuple mobilisé et ayant suscité l’admiration du monde entier, elle a pris, à son niveau,  l’initiative d’organiser un concert avec une prise de parole aujourd’hui 3 avril, en guise de soutien au peuple algérien. Dans cet entretien, elle explique pour El Watan la nature de son initiative et ses objectifs

Comme beaucoup d’Algériens vivant en France. Vous suivez ce qui se passe en Algérie. Comment décrivez-vous la situation actuelle dans ce pays ?

La situation est évidement complexe. Parce que le contexte est particulier et le moment et éminemment historique. L’Algérie vit peut être sa plus grande crise politique depuis l’indépendance, due à des années de gestion chaotique dans tous les secteurs et à la dilapidation de ses richesses.

Et comme si tout cela ne suffisait pas, on a assisté, ces derniers mois, à un ridicule et un mépris qui poussent à l’indignation. Les Algériennes et les  Algériens, que nous sommes, avons fini par dire “maintenant ça suffit”.  Nous le faisons dans le calme avec une maturité et une conscience politique qui imposent le respect et l’admiration de toutes les nations du monde. Et cela me rend évidemment fière.

Comment jugez-vous également la mobilisation des Algériens en France et en Europe en général ?

Cette mobilisation est digne de celle de nos  aïeux pendant la guerre de libération. Elle est la continuité de celle  de nos compatriotes en Algérie et un écho à leur voix.

Elle est également  un symbole pour moi. Ce qu’ils ont incarné à l’époque nous l’incarnons aujourd’hui,  une façon de reprendre le flambeau et notre histoire en main.

Vous organisez un concert avec prise de parole en hommage aux jeunes Algériens qui luttent pour la démocratie. Pouvez-vous nous dire un peu plus sur cette soirée ?

J’aimerais préciser que je n’organise pas ce concert toute seule. C’est une idée que je partagée avec Mr Samir Yahiaoui (militant politique ndlr). Et à partir de là, on s’est mis en ordre de marche avec l’aide d’autres amis que je remercie au passage.

Concernant la soirée du 03 avril, autant qu’artiste et de par mes « outils », qui sont la poésie, le chant et la voix, je voulais  associer cette dernière à celle de la rue algérienne afin d’exprimer ma solidarité entière pour un changement radical et pour une Algérie meilleure et démocratique au sens propre du terme.

Nous avons convié quelques intervenants comme l’écrivaine  Wassila TAMZALI  ou le politologue Kader ABDERAHIM pour des échanges culturels et intellectuels avec l’assistance autour de la situation qui prévaut actuellement dans notre pays.

Je tiens aussi à préciser que nous nous sommes engagés (si bénéfice il y a) à reverser la totalité de la recette de la soirée à l’association SOS Village de DRARIA. Cette association s’occupe des enfants en difficulté sociale.

Comment jugez-vous la position des artistes algériens vis-à-vis de la mobilisation populaire en Algérie ?

J’ai vu que plein d’artistes ont composé des chansons pour accompagner cette révolution pacifique. Je ne peux que saluer chaque engagement car l’Algérie a besoin de tous ses enfants.

El-Watan.com