Décédé vendredi suite à un malaise cardiaque : Le journaliste Abderrahmane Bettache inhumé hier à Tizi Ouzou

  • 2 mois il y a
  • 15 Vues
  • 0 0
Décédé vendredi suite à un malaise cardiaque : Le journaliste Abderrahmane Bettache inhumé hier à Tizi Ouzou

Le journaliste Abderrahmane Bettache, décédé vendredi dernier à l’âge de 53 ans, suite à un malaise cardiaque, a été inhumé hier après-midi au cimetière de M’douha de la ville de Tizi Ouzou.

Des centaines de personnes l’ont accompagné à sa dernière demeure, en présence de dizaines de journalistes, des directeurs des quotidiens Le Soir d’Algérie et El Watan, en l’occurrence Nacer Belhadjoudja, Fouad Boughanem et Omar Belhouchet, du secrétaire général du Syndicat national des journalistes (SNJ), Kamel Amarni. Il y avait aussi le wali sortant, Mohamed Bouderbali, le secrétaire général de l’UGTA, Abdelmadjid Sidi Saïd, le maire de Tizi Ouzou, Ouahab Aït Menguellet, le secrétaire général du Haut-Commissariat à l’amazighité (HCA), Si El Hachemi Assad, et des artistes, parmi lesquels Hacène Ahrès.

Dès la matinée et depuis l’arrivée de la dépouille mortelle de Dar El Beïda (Alger), où résidait notre défunt confrère du Soir d’Algérie, la maison familiale sise au chef-lieu de wilaya avait également accueilli dans la douleur et le recueillement une foule nombreuse venue des communes de Kabylie et d’autres régions du pays, notamment Alger où Youcef Bettache avait passé l’essentiel de sa courte mais riche carrière professionnelle.

La tristesse et l’affliction se lisaient sur les visages de tous les présents. Des jeunes du quartier et des policiers géraient la circulation automobile et le flux incessant de visiteurs venus rendre un dernier hommage à notre défunt confrère. Le choc était terrible aussi bien pour ses proches, ses anciens collègues, les éditeurs de presse présents à l’enterrement, ainsi que pour tous ceux qui l’ont connu et côtoyé dans sa ville natale, en Kabylie et ailleurs.

Lors de l’oraison funèbre prononcée après la mise en terre du regretté confrère, un imam venu de Dar El Beïda où résidait Youcef Bettache a mis en relief les qualités humaines de l’enfant de la ville de Tizi Ouzou : «Un homme agréable à fréquenter, sociable, généreux et toujours souriant.»

Licencié en sciences politiques de l’université d’Alger, le journaliste Abderrahmane Bettache, dit Youcef, a exercé en 1991 à Algérie Sports et L’Opinion avant d’intégrer l’équipe rédactionnelle du journal Le Soir d’Algérie en 1996. A partir de 2013, Youcef Bettache a tenté une autre aventure dans l’audiovisuel en collaborant avec la chaîne Ennahar TV, où il animait deux émissions politiques. Youcef Bettache était marié et père de trois enfants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

El-Watan.com