Des avocats et des étudiants ont marché hier contre le système à Bouira

  • 3 semaines il y a
  • 19 Vues
  • 1 0

La rue est toujours mobilisée contre la candidature du chef de l’Etat, Abdelaziz Bouteflika. Hier, des centaines d’avocats du barreau de Bouira ont battu le pavé dans les rues du chef-lieu de wilaya. La procession a démarré depuis la cour de justice, se dirigeant vers le siège de la wilaya, en passant par les principaux quartiers de la ville, a-t-on constaté.

Les marcheurs ont déployé des banderoles et des pancartes sur lesquelles sont écrits des slogans hostiles à la candidature de Bouteflika pour un 5e mandat. D’autres appellent au départ du régime. Les robes noires ont déployé aussi une banderole géante sur laquelle est calquée une citation de Mouloud Mammeri : «Nul ne peut arrêter un peuple sur le chemin de son destin.»

Des banderoles portées par les marcheurs sont estampillées de mots d’ordre puisés dans le jargon de la militance démocratique. «Non à la violation de la Constitution. Oui pour le respect de la Constitution. La défense s’engage avec le peuple», lit-on sur les pancartes brandies par les avocats. Ces derniers ont aussi scandé des slogans appelant au départ du régime. «Algérie libre et démocratique !» et «Makach elkhamsa (Pas de 5e mandat)», «Système dégage», «L’avocat est aux côtés du peuple», «Non au 5e mandat !», «L’Algérie n’est pas la Syrie. Libérez l’Algérie !». Une autre manifestation, mobilisant des milliers d’étudiants de l’université Akli Mohand Oulhadj de Bouira, a démarré depuis le campus vers le siège de la wilaya. Il s’agit de la deuxième démonstration de rue des étudiants après la marche organisée mardi dernier. «Non au 5e mandat !», «Système dégage !», «FLN dégage !», ont scandé les marcheurs tout le long de l’itinéraire.

Il faut préciser que les actions d’hier ont été marquées par une présence en force des militants du RCD.
Depuis le début des mouvements de protestation lancés spontanément et pacifiquement, touchant ainsi toutes les catégories professionnelles, des militants et élus du FLN ont décidé de rallier le mot d’ordre du peuple. Des élus du FLN, qui ont marché vendredi dernier dans les rues de Bouira, en scandant même des slogans hostiles au pouvoir, ont décidé de sortir de leur ornière. Achène Guettaf, vice-président à l’APC de Bouira, a posté une photo sur sa page Facebook, ornée d’un message le démarquant des propos de son coordinateur national, Mouad Bouchareb. «Les responsables du parti ne me représentent pas», a-t-il souligné, sans pour autant confirmer sa démission. Une présence remarquée des élus de la même formation a été aussi constatée à l’occasion des marches du vendredi et de dimanche dernier. Ces «militants et élus» du FLN cherchent-ils à se refaire la virginité ? L’avenir nous le dira.

El-Watan.com