En visite de travail jeudi dernier à Chlef : Mourad Zemali satisfait de la «dynamique» du marché du travail dans la wilaya

  • 1 mois il y a
  • 16 Vues
  • 0 0

A l’issue de la visite de travail qu’il a effectuée jeudi dans la wilaya de Chlef, le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, Mourad Zemali, a fait part de sa satisfaction quant à la dynamique du marché du travail dans la wilaya. «Le marché du travail connaît une dynamique prometteuse dans la région grâce à la reprise de l’activité économique et la relance des projets de développement dans divers secteurs.

Le taux de chômage a reculé de deux points pour atteindre 8,56% actuellement, ce qui dénote les résultats probants obtenus par la wilaya dans ce domaine», a-t-il souligné. Il s’est dit encore satisfait par le placement cette année de 5066 demandeurs d’emploi dans des postes ouverts dans les secteurs du BTPH, de l’industrie, des services et de l’agriculture. Ce qui est, d’après lui, encourageant pour l’avenir, invitant les employeurs concernés et les services de l’emploi dans la région à poursuivre dans cette voie. Aussi, il a demandé à ces derniers, ainsi qu’aux postulants à l’emploi, de privilégier la création de microentreprises, compte tenu de la réussite des projets lancés dans ce cadre par des jeunes de la région. «Les diplômés en quête de débouchés, issus de l’université et des instituts de formation, doivent s’orienter vers l’entrepreneuriat en lien avec la vocation principale de la wilaya et les possibilités qu’elle offre dans ce domaine.

Les microentreprises activant dans des créneaux variés, que nous avons visitées ce jeudi, sont un exemple de réussite à cet égard», a-t-il indiqué devant les autorités de la wilaya et les cadres de son secteur. Par ailleurs, abordant les dispositifs de soutien à l’emploi, le ministre du Travail, qui était accompagné du wali de Chlef et du président de l’APW, a insisté sur la nécessité d’intégrer progressivement les jeunes bénéficiaires des dispositifs DAIP et CTA dans le secteur classique, à la faveur des opportunités d’emploi qu’offrent annuellement les différents acteurs économiques. «Les jeunes diplômés recrutés au titre du contrat de travail aidé (CTA) doivent être, au terme de leur contrat de 3 ans, maintenus et intégrés de façon automatique dans leurs postes respectifs. Il en est de même pour ceux bénéficiant du dispositif d’aide à l’insertion professionnelle (DAIP), qui doivent être, eux aussi, intégrés dans le circuit classique, à chaque fois que de nouvelles offres d’emploi sont dégagées», a encore insisté le ministre du Travail, Mourad Zemali.

El-Watan.com