Grève de l’éducation : Importante mobilisation à travers le pays

  • 3 semaines il y a
  • 43 Vues
  • 0 0
Grève de l’éducation : Importante mobilisation à travers le pays

Lancé par l’Intersyndicale de l’éducation, l’appel à une grève nationale de deux jours a été largement suivi par les travailleurs du secteur. Entamé avant-hier, le taux de suivi de ce débrayage avoisine les 70%, selon les syndicats.

Le ministère, de son côté, annonce un taux de 7,58%. Durant ces deux jours, à Aïn Naadja, localité populaire de la banlieue ouest d’Alger, les élèves n’ont pas eu cours. A l’école primaire Ibn Khaldoun, le taux de suivi de la grève est estimé à 90%. Au CEM du quartier El Malha, les élèves n’ont eu que deux cours, voire un seul pour d’autres. Ils ont été libérés à 10h.

Il en est de même pour ceux du lycée Cherif Sabahi, où la mobilisation des travailleurs, essentiellement des enseignants, était bien plus importante. Ce qui n’était pas le cas à l’école primaire Cherif Gherbi, où les cours ont été dispensés normalement. A l’extrême ouest de la capitale, l’école primaire Tarek Ibn Ziad, à Aïn Benian, avait annoncé, lundi après-midi, aux élèves l’absence de cours.

Ils ont été instruits de ne pas se déplacer. Les élèves du collège Abou Dher El Ghafari ont également été renvoyés chez eux. Aucun cours n’a été dispensé. Pareil constat à Draria où le taux de suivi de la grève dépassait les 90% au CEM Mexico. Dans un communiqué rendu public en début d’après-midi de mardi, les membres de l’Intersyndicale ont annoncé un taux de participation de 65,31%.

Il est passé, hier, à 69,21%. Ils y dénoncent les différentes manipulations et tentatives de la tutelle afin de casser ce mouvement de protestation. «La ministre a instruit les directeurs de l’éducation de casser la mobilisation. Ils se sont déplacés dans les établissements dans le but d’exercer des pressions et menacer les grévistes.

Ils ont même instruit les inspecteurs d’organiser des séminaires pédagogiques et les directeurs d’établissements de remplacer les enseignants protestataires. Les élèves devaient être retenus dans l’enceinte de l’établissement», lit-on dans le communiqué. De son côté, le ministère affiche une faible participation.

Même si aucun chiffre global n’est donné, le département de Nouria Benghebrit dévoile, dans un communiqué, un taux de participation de 7,58% à l’échelle nationale. Les enseignants représentent 10,45% des grévistes, au moment où les administrateurs ne totalisent que 1,46%, selon le même document. Le taux de suivi de ce mouvement de débrayage était respectivement de 9,38% pour le primaire, 10,30% pour le moyen et 12,76% pour le secondaire, précise le ministère.

Le tribunal administratif de Bir Mourad Raïs (Alger) a déclaré illégale cette grève. Pour rappel, les syndicats autonomes ont annoncé recourir à cette solution extrême après l’échec des négociations entreprises lors des rencontres bilatérales avec la tutelle.

El-Watan.com