Haltérophilie : L’appel de détresse de Mohamed Gouni

  • 1 semaine il y a
  • 10 Vues
  • 0 0
Haltérophilie : L’appel de détresse de Mohamed Gouni

Alors que son état de santé est jugé très critique, l’ancien international algérien d’haltérophilie, Mohamed Gouni (72 ans), souffre dans une totale indifférence.

Sous chimiothérapie depuis bientôt deux années, il nécessite urgemment une prise en charge pour subir une délicate intervention chirurgicale en France.

Cette intervention du foie n’est pas pratiquée en Algérie. Très fragilisé après l’ablation du côlon et du foie qui ont métastasé, Gouni, considéré comme l’un meilleurs sportifs algériens de sa génération, compte dans son riche palmarès des titres africains, une médaille d’argent aux Jeux méditerranéens de Split en 1979 et deux participations aux Jeux olympiques (Montréal 1976 et Moscou 1980). Il a dirigé également l’équipe nationale d’haltérophilie.

Mohamed Gouni lance un appel au ministre de la Jeunesse et des Sports, Mohamed Hattab. «C’est mon ultime appel d’espoir que je lance au ministre de la Jeunesse et des Sports. Mon dossier médical est entre les mains du médecin du MJS qui m’a promis de faire le nécessaire pour m’obtenir une prise en charge. Mais à ce jour, rien n’a été fait, alors que ma santé ne cesse de se détériorer.

Je ne demande pas l’aumône ni la charité, moi qui n’ai jamais parlé de mon père chahid. Ce n’est pas une prise en charge pour aller me soigner de la grippe ou autres, comme certains privilégiés de ce pays. Je ne veux nullement qu’on me rende hommage après ma mort», lâche, dépité, Mohamed Gouni. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

El-Watan.com