Hammam Béni Haroun (Mila) : Un goulot d’étranglement

  • 3 mois il y a
  • 11 Vues
  • 0 0

La localité de Hammam Béni Haroun, située à la limite du territoire de la wilaya de Mila avec celle de Jijel, constitue l’un des points noirs du trafic routier à l’échelle locale.

Certes, en raison de sa situation géographique charnière, à la lisière des terminaux portuaires de la wilaya voisine, le sort de la petite agglomération semble, pour ainsi dire, scellé. Elle est condamnée à subir au quotidien l’incroyable flotte de camions de gros tonnage allant ou rentrant du port de DjenDjen.

Mais à cette situation, du reste compréhensible, s’ajoute l’incivisme des usagers, qui réduit énormément la fluidité du trafic. Ceux-ci ne s’embarrassent aucunement pour se garer comme bon leur semble, au mépris du Code de la route et des règles de bienséance, créant à chaque instant des situations abracadabrantes sur la voie carrossable. En effet, hiver comme été, Hammam Beni Haroun, minuscule bourg qu’il est, subit au quotidien un flux automobile débordant et le diktat de chauffards qui y rendent la circulation quasiment impossible pour ainsi dire.

L’étroitesse de la route de la corniche qui la traverse, conjuguée à l’incivisme des usagers et des riverains font que cette localité est continuellement encombrée. Figurez-vous, selon un décompte effectué par nos soins tout récemment, plus de 2 900 véhicules ont transité par le minuscule village en l’espace d’une heure, dont au moins une vingtaine se sont garés anarchiquement devant les restaurants qui longent la route. Infernal ! Certes, à quelque chose malheur est bon, comme on dit : la situation est vécue comme une véritable aubaine par les nombreuses rôtisseries installées le long de la route, qui en tirent de précieux dividendes, mais les bouchons qui collent désormais à la peau de la petite localité, et qui sont, dans une large majorité, la résultante de l’incivisme, sont devenus une punition.

Pis, ils donnent parfois lieu à des frictions et à des comportements blâmables entre automobilistes et piétons. Aussi, on se demande quand les autorités vont décider l’installation d’une signalisation routière adéquate et veiller de près à son respect pour endiguer l’anarchie agissante que connaît la sympathique localité.           

L’article Hammam Béni Haroun (Mila) : Un goulot d’étranglement est apparu en premier sur El Watan.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

El-Watan.com