Hasbellaoui à propos du plan anticancer  : «Il reste encore beaucoup à faire pour atteindre les objectifs»

  • 1 mois il y a
  • 10 Vues
  • 0 0

Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Mokhtar Hasbellaoui, a affirmé, jeudi à Alger, qu’il restait encore beaucoup à faire pour atteindre les objectifs tracés dans le cadre du plan anticancer.

Dans son allocution à l’occasion de la célébration du mois international Octobre rose pour la lutte contre le cancer du sein, M. Hasbellaoui a précisé qu’en dépit des acquis réalisés ayant contribué à l’amélioration des conditions pour les citoyens afin de bénéficier d’un traitement du cancer, «il reste encore beaucoup à faire pour atteindre tous les objectifs tracés dans le cadre du Plan national anticancer décidé par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika». A l’occasion de la deuxième édition du Salon national d’information sur le cancer, M. Hasbellaoui a appelé tous les secteurs concernés et les différents acteurs à «redoubler d’efforts et à poursuivre l’opération de coordination et de concertation concernant tous les axes stratégiques inclus dans ce plan national anticancer 2015-2019». Il a souligné qu’Octobre rose et le Salon national anticancer étaient «une véritable opportunité» pour réaffirmer la volonté de mettre en place tous les moyens, mobiliser toutes les capacités et exploiter tous les moyens de traitement.

Un plan soutenu contre les facteurs de risque

M. Hasbellaoui a rappelé, à ce titre, les acquis de l’Etat au titre du Plan national anticancer, notamment «l’amélioration des offres de traitement en matière de chimiothérapie et de radiothérapie», révélant que grâce aux efforts déployés, il a été procédé à la création de «41 services et 77 unités de chimiothérapie à travers les différentes régions du pays, outre la mise en service de 37 accélérateurs, dont 10 dans le secteur privé, en attendant la réception de 12 autres accélérateurs avant la fin de l’année en cours». M. Hasbellaoui a annoncé la réception, avant fin 2018, des centres anticancer d’«El Oued et Béchar» et d’«Adrar et Tizi Ouzou», soulignant la nécessité de saluer les efforts déployés par l’Etat pour garantir la disponibilité des médicaments, citant dans ce cadre toutes les affectations consacrées à l’approvisionnement des établissements sanitaires, des médicaments et des équipements nécessaires pour le traitement des malades atteints de cancer. «Les dépenses consacrées aux médicaments destinés au traitement de cette maladie représentent 60% du total du chiffre d’affaires enregistré par la pharmacie centrale des hôpitaux», a-t-il ajouté.
S’agissant de la prévention, le ministre a fait état de la mise en place d’un plan soutenu par des mécanismes juridiques et organisationnels de lutte contre les facteurs de risque, tels que le tabagisme, l’alcoolisme et la toxicomanie, outre la sensibilisation quant à la nécessité d’avoir une bonne hygiène de vie. Pour ce qui est de l’amélioration et du renforcement du système d’information sanitaire, le ministre a rappelé que son département avait mis en place des fichiers pour le cancer qui seront intégrés à un réseau national.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

El-Watan.com