JS Kabylie : Les Canaris à l’assaut de… l’USMA

  • 4 semaines il y a
  • 23 Vues
  • 0 0

Relancée dans la course pour le titre en championnat, suite à sa belle série de trois succès de suite enregistrés depuis l’entame de la phase retour, les joueurs de la JS Kabylie, toujours dauphins au classement, mais avec désormais deux points de retard seulement sur le leader, l’USM Alger, ne cachent plus leur ambition de jouer le titre.

Revigorée par cette série de trois victoires de suite, la JSK accueillera demain en début de soirée (17h45), au stade du 1er Novembre de Tizi Ouzou, l’AS Ain M’Lila avec la ferme intention d’enchaîner un quatrième succès de suite.

Bien que les Canaris seront privés de leur 12e homme, pour cause de huis clos, et qu’ils affrontent une équipe d’Ain M’Lila qui lutte pour son maintien, en étant premier non relégable au classement, cela ne diminue en rien de leur détermination, au vu de l’enjeu de ce match.

En effet, la JSK aspire à prendre la mesure de l’ASAM, avec cette possibilité de retrouver le fauteuil de leader, qui reste tributaire d’un faux pas de l’USMA, qui aura fort à faire samedi, en accueillant la JS Saoura, au moment où elle traverse un passage à vide, avec le doute qui s’est installé après son élimination en coupe.

Mais avant de lorgner vers l’USMA, les poulains de Dumas devront passer l’écueil de l’ASAM, une équipe sous la menace, et qui leur créera visiblement des soucis, en étant solide défensivement.

C’est d’ailleurs ce que relèvera l’ex- M’Lili et actuel sociétaire de la JSK, Benchaïra : «J’ai porté le maillot de l’ASAM durant six mois, et désormais je défends les couleurs de la JSK. Ce sera un match difficile, surtout que l’ASAM joue sa survie parmi l’élite. Le fait qu’on joue le titre nous oblige à ne pas concéder de point dans ce match.

Ce ne sera pas facile, face à une équipe dont le point fort reste la défense, mais on doit gagner ce match», explique la recrue hivernale de la JSK, qui évoque le titre.

C’est le cas aussi du coach Franck Dumas. Ce dernier, et bien qu’il évite de mentionner le mot titre dans ses objectifs, ne manquera pas de révéler lors d’un passage sur une télé privée ses ambitions en lâchant : «Quand on est deuxième, on a logiquement l’ambition d’être premier et non troisième». Clair, net et précis. 

El-Watan.com