La marche de la détermination

  • 3 semaines il y a
  • 32 Vues
  • 0 0
La marche de la détermination

Refus de la population du 5e mandat : Renoncera-t-il ou pas ?

L’appel est de nouveau lancé. Aujourd’hui, après la prière du vendredi, les Algériens sont appelés à suivre une marche pacifique dans la continuité des manifestations tenues cette semaine.

Comme à chaque fois, l’appel lancé sur les réseaux sociaux est anonyme et convie hommes, femmes, toutes tranches d’âges confondues à venir exprimer leur refus du 5e mandat du président sortant Abdelaziz Bouteflika. Ces appels, qui restent toutefois anonymes, sont appuyés par des militants et des élus.

Le mouvement Mouwatana a notamment annoncé sa participation à la marche populaire dans un communiqué. De son côté, le FFS, qui boycotte activement l’élection présidentielle du 18 avril prochain, appelle à une participation massive aux manifestations d’aujourd’hui.

Louisa Hanoune, porte-parole du Parti des Travailleurs (PT), a également invité, hier, les manifestants, familles, amis, voisins et collègues à investir la rue tout en insistant sur la nécessité que ces actions gardent un caractère pacifique. Pour sa part, le MSP, via son président Abderrazak Makri, a insisté sur «la nécessité de la poursuite de la résistance pacifique sous toutes ses formes pour refuser la politique du fait accompli».

Outre les partis, de nombreuses personnalités politiques et publiques ont exprimé leur intention de prendre part à cette marche, à l’image d’Ahmed Benbitour, ancien chef du gouvernement, Abdelaziz Rahabi, ex-ministre de la Communication, ou encore la moudjahida Djamila Bouhired.

Une chose est sûre, cette marche dérange. D’ailleurs, le Premier ministre Ahmed Ouyahia a mis en garde hier contre un scénario comparable à la Syrie, pays en guerre depuis 2011. «Des manifestants heureux ont offert des roses aux policiers. Mais rappelons-nous ensemble qu’en Syrie ça a commencé aussi avec des roses», a-t-il déclaré devant l’Assemblée populaire nationale (APN), provoquant la colère de quelques députés qui ont préféré quitter l’hémicycle.

Des déclarations qui ont fait rire les internautes. Certains ont d’ailleurs pris plaisir à lui répondre. «La guerre en Syrie a démarré suite aux répressions et aux interpellations et non avec les fleurs», ont-ils posté.

El-Watan.com