Le navire Manisa Kristin saisi au port d’Annaba

  • 1 semaine il y a
  • 17 Vues
  • 0 0
Le navire Manisa Kristin saisi au port d’Annaba

Affaire des 300 kg de cocaïne de Skikda

Manisa Kristin, un navire battant pavillon hollandais, a fait l’objet, il y a quelques jours, d’une fouille minutieuse par les enquêteurs du commandement de la gendarmerie nationale, dans le cadre de l’affaire des 300 kg de cocaïne de Skikda, avons-nous appris de sources sécuritaires.

En provenance de Huelva (Espagne) à destination de la Tunisie, ce bateau qui transportait plus de 8600 tonnes de minerai de fer a traversé le large de la wilaya de Skikda. Son passage coïncidait avec la découverte de trois quintaux et 712 grammes de cocaïne, rejetés par la mer et soigneusement enfouis dans 11 sacs à dos étanches par les garde-côtes de la wilaya de Skikda (5e Région militaire). Composé en majorité de matelots russes, l’équipage de Manisa Kristin a été auditionné par les investigateurs.

Dépêchés depuis Alger par le chef d’état-major de l’ANP et vice-ministre de la défense, le général-major Ahmed Gaïd Salah, ces derniers n’écartent aucune piste, dont la première concerne l’identification de tous les bateaux ayant navigué durant les jours passés dans le bassin de Skikda ou qui sont actuellement en rade au large du port de cette ville. «Puisque un drapeau russe a été retrouvé parmi les plaquettes de cocaïne, la piste des navires en provenance de ce pays est actuellement privilégiée, sans négliger évidemment les autres», estiment nos sources.

Pour ce faire, la collaboration de l’administration du port de Skikda a été sollicitée par les limiers à l’effet de rechercher des bateaux à équipage russe ayant traversé les eaux territoriales et passer au peigne fin tous les autres navires en circulation sinon en rade. Manisa Kristin en est un. Cependant, rien n’a été décelé pouvant les impliquer dans cette affaire de trafic de cocaïne, révèlent nos sources. Avant d’atteindre sa destination (la Tunisie), le même bateau a subi une avarie mécanique au large d’Annaba.

Les signaux de détresse du Manisa Kristin ont été interceptés par la capitainerie de l’Entreprise portuaire d’Annaba (EPAN) alors qu’il naviguait au large dans des conditions défavorables. En effet, face aux intempéries et une mer agitée, ce navire a bénéficié d’une assistance technique où il a été remorqué par les engins nautiques de l’EPAN jusqu’à son placement au mouillage au poste à quai 09/20 du port marchand d’Annaba.

Cependant, le propriétaire du navire a contesté les frais de cette prestation de service technique, assurée par la capitainerie de l’entreprise portuaire d’Annaba. Pour préserver au mieux les intérêts de l’EPAN, la direction générale a engagé une procédure de saisie du bateau, en attendant l’aboutissement des négociations en cours avec l’armateur et son représentant à l’effet de chercher un compromis lui permettant de quitter le port d’Annaba vers sa destination finale, la Tunisie. 

El-Watan.com