Le profil du patient mis en avant

  • 1 mois il y a
  • 15 Vues
  • 0 0
Le profil du patient mis en avant

L’Association européenne pour l’étude du diabète (EASD) et l’American Diabetes Association (ADA) ont rendu public vendredi les dernières recommandations sur la gestion de l’hyperglycémie chez les patients atteints de diabète de type 2, lors du 54e congrès de l’EADS qui s’est tenu du 1er au 5 octobre à Berlin, en Allemagne, et auquel ont pris part plus d’une centaine de médecins algériens diabétologues, endocrinologues et internistes.

Ces nouvelles lignes directrices s’inspirent de 479 articles publiés au cours des quatre dernières années pour élaborer des stratégies à l’intention des professionnels de la santé dans le traitement du diabète.

Cette nouvelle approche de soin dans ce domaine, axée sur la multidisciplinarité, incite le médecin à adapter les orientations de soin qui reposent sur les essais thérapeutiques disponibles aux caractéristiques du patient. Il est donc important, insistent les rédacteurs de ce rapport, de prendre en compte tous les paramètres, à savoir l’âge du patient, le nombre d’années de diabète, ses
comorbidités, le risque d’effets secondaires, en particulier celui des hypoglycémies. Comme il est, recommande-t-on, essentiel de voir les préférences du patient et de prendre la décision de soin qui lui convient.

Ces recommandations définissent une feuille de route pour adopter la stratégie thérapeutique en fonction des caractéristiques du patient diabétique. Ledit rapport fournit sept algorithmes détaillés, appelés feuilles de route des soins de santé, conçus pour tenir compte des antécédents médicaux, du poids, des coûts des soins et des préférences individuelles.

«Le soin de la glycémie n’est qu’une partie de la stratégie globale de réduction du risque cardio-vasculaire, qui est l’objectif majeur du soin d’un diabétique de type 2», insistent les diabétologues, car, selon eux, ces recommandations ne sont pas axées sur le niveau de glycémie à atteindre mais plutôt sur la manière d’atteindre un objectif glycémique en tenant compte des caractéristiques du patient et des thérapies mises à sa disposition. L’évaluation de l’état cardio-vasculaire est l’un des paramètres essentiels dans la prise en charge du patient diabétique de type 2.

Le rapport évoque également l’importance de l’observance thérapeutique tout en permettant au patient de bénéficier d’une éducation thérapeutique permanente pour une meilleure gestion autonome de sa maladie. Quant au schéma thérapeutique, les lignes directrices accordent aux agonistes SGLT2 et GLP-1 (Victoza), un analogue du GLP-1 une hormone sécrétée par la partie haute de l’intestin grêle après la metformine.

Cette préférence à ces produits s’explique par le fait qu’ils sont cardio-protecteurs ainsi que pour les reins sans effet secondaire, notamment l’hypoglycémie fortement redoutée par les patients et les médecins prescripteurs. Le choix est également porté sur ces médicaments pour les effets bénéfiques et les avantages glycémiques des deux et la perte de poids sur la plupart des patients. «Le GLP-1 est donc recommandé pour être le premier analogue à associer à la metformine en première injection pour la majorité des adultes atteints du diabète de type 2, et le SGLT-2 est suggéré pour les personnes atteintes d’insuffisance rénale chronique.»

Par ailleurs, les mesures hygiéno-diététiques pour une meilleure prévention de cette maladie ont été largement évoquées lors de ce congrès.

 

 

Les plus importantes Recommandations consensuelles

Faciliter l’observance du traitement doit être spécifiquement pris en compte lors du choix d’un médicament hypoglycémiant.

Les prestataires et les systèmes de soins de santé devraient donner la priorité à la fourniture de soins centrés sur le patient.

L’augmentation de l’activité physique améliore le contrôle glycémique et devrait être encouragée chez toutes les personnes atteintes de diabète de type 2.

Tous les patients diabétiques obèses ou en surpoids doivent être informés des avantages de la perte de poids pour la santé et encouragés à s’engager dans un programme de gestion intensive du mode de vie, qui peut inclure une substitution alimentaire.

Parmi les patients atteints de diabète de type 2 qui ont des ASCVD établis, des inhibiteurs de SGLT2 ou des agonistes des récepteurs du GLP-1 avec un bénéfice cardiovasculaire avéré sont recommandés dans le cadre de la gestion de la glycémie.

La metformine est le médicament initial hypoglycémiant préféré de la plupart des diabétiques de type 2.
L’addition progressive d’un médicament hypoglycémiant est généralement préférable au traitement d’association initial.

L’accès, le coût du traitement et la couverture d’assurance doivent tous être pris en compte lors de la sélection de médicaments hypoglycémiants.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

El-Watan.com