Les candidats libres bloqués par la Fonction publique

  • 2 mois il y a
  • 21 Vues
  • 0 0

Une commission multisectorielle tente de quantifier le nombre de ces diplômés pour cerner les blocages. La formation par apprentissage constitue la nouvelle orientation dans ce secteur.

Le secteur de la formation professionnelle continue à connaître certains blocages dans la wilaya de Boumerdès. Les candidats libres, par exemple, se plaignent. «Nous effectuons une formation sans lendemain, car la Fonction publique ne reconnaît pas le diplôme que les établissements de la formation professionnelle nous délivrent. Autrement dit, sans la reconnaissance de ce diplôme, il n’y a point de salut pour nous», dit un stagiaire.

Malgré une formation dûment suivie au sein d’un centre ou d’un institut professionnel, ils iront grossir le contingent des chômeurs. Pourtant, au niveau de la direction de la formation professionnelle, on nous a assuré que ledit diplôme porte le sceau et la griffe du ministre de tutelle.

Alors, où se situe l’anomalie ? A ce sujet, on a annoncé qu’une commission multisectorielle (formation professionnelle, éducation et autres) tente de quantifier le nombre de ces diplômés pour cerner les blocages. M. Hanifi, cadre à la direction de la formation professionnelle, rassure : «La prise de conscience et la volonté de récupérer cette frange de la population existent.»

Mais pour ces jeunes victimes de blocage, le temps presse et il y a lieu d’y remédier au plus vite. Pour les responsables de la formation au niveau de la wilaya, la situation est difficilement gérable. Avec 400 spécialités et 7300 postes d’accueil ouverts, cette rentrée professionnelle est à mettre sous le sceau de la formation par apprentissage, qui constitue la nouvelle orientation de ce secteur.

Ce type de formation consiste en l’intégration du stagiaire au niveau d’une entreprise et ne nécessite aucun moyen pédagogique autre que les outils de production que l’employeur met à sa disposition en échange de certaines exonérations, a-t-on expliqué. «Même la bourse dont profite le stagiaire est également supportée par l’entrepreneur et la direction de la formation professionnelle.

Cette dernière a pour charge l’aspect pédagogique. D’ailleurs, sur les 32 nouvelles spécialités de cette année, 27 sont en mode apprentissage. Le pourcentage des stagiaires en mode apprentissage est actuellement de 65% sur l’effectif global. Il est question d’atteindre les 70% comme norme fixée par la tutelle», dit un responsable du secteur.

Pour ce cadre, la formation à distance et continue sont intéressantes et même privilégiées, dans le sens où le stagiaire n’occupe pas un poste au sein d’un établissement de la formation professionnelle. Si le premier mode requiert une convention avec l’entreprise pour une formation à la carte et touche 4605 des travailleurs déjà en poste, la seconde est offerte à un large éventail qui va de la femme au foyer (1460) aux prisonniers (275) en passant par les cours du soir (900).

Ce sont tous des modes à formation qualifiante auxquels il faut ajouter 290 stagiaires pour une formation initiale. A la direction de la formation professionnelle, on met en avant le nombre important d’agriculteurs (930) qui ont bénéficié de la formation continue, alors que le secteur de la pêche enregistre une baisse après le rush des années passées sur le fameux permis de pêche pour les petits métiers.

A Boumerdès, le marché évolue et la DFP dresse une carte de la formation professionnelle mise à jour annuellement, insiste-t-on. «De plus, la stratégie mise en place table sur une planification allant jusqu’au prochain plan quinquennal en collectant des données du marché économique à travers un travail de proximité.

Ainsi, il apparaît que le secteur du bâtiment, au vu des pénibles conditions de travail, est moins attractif qu’auparavant, même s’il constitue 40% de la demande», a-t-on encore indiqué. Les stagiaires s’orientent plutôt vers la plomberie sanitaire, moins regardante sur le niveau d’instruction, mais aussi parce que le BTP est moins motivant au niveau des rémunérations.  

L’article Les candidats libres bloqués par la Fonction publique est apparu en premier sur El Watan.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

El-Watan.com