Les habitants ne décolèrent pas

  • 1 mois il y a
  • 16 Vues
  • 0 0

Les occupants des chalets de Béni Amrane sont revenus avant-hier à la charge en observant un sit-in devant le siège de la wilaya pour réclamer leur relogement.

Selon eux, «notre commune compte 2012 chalets. En 2014, elle a bénéficié d’un programme de 200 logements, mais le projet n’a pas dépassé 40% d’avancement». Ne voulant plus passer l’hiver dans les chalets, les protestataires exigent d’être relogés dans la commune voisine de Thénia. Mais cela a buté, selon eux, sur le refus du chef de daïra.

Contacté, ce dernier affirme avoir proposé le relogement dans les prochains jours de 80 familles à Béni Amrane, mais les concernées ont refusé. «Elles exigent des logements pour tous les occupants du site. Chose qui n’est pas possible en ce moment. Les contestataires sont en train de mettre la pression sur les autorités pour qu’on puisse céder à leurs revendications.

Je rappelle que la décision de les reloger en dehors de leur commune ne relève pas de mes prérogatives. Ensuite, l’expérience a démontré que ce n’est pas une bonne solution car il s’agit d’une forme de déracinement», a-t-il précisé. En 2016, l’Opgi a relevé que de nombreuses familles de Timezrit, relogées à Khemis El Khechna et Ouled Moussa, ont vendu leurs appartements avant de revenir s’établir dans leur commune d’origine.

A noter enfin que l’opération d’éradication des chalets risque de durer encore dans le temps à travers la wilaya. La région compte encore 6555 chalets dont 1123 à Zemmouri, 1032 à Boudouaou,  710 à Thénia, 595 à Dellys.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

El-Watan.com