«Les raisons du soulèvement d’Octobre 1988 sont toujours d’actualité»

  • 2 mois il y a
  • 14 Vues
  • 0 0

L’association Rassemblement Actions Jeunesse (RAJ) estime que les raisons ayant conduit au soulèvement d’Octobre 1988 sont toujours d’actualité.

«Il s’agit de la crise financière, économique et sociale, les Algériens souffrent de la misère, du chômage, de la cherté et de la précarité de la vie, sans oublier la bureaucratie, la corruption à grande échelle, les jeunes fuient le pays, les contestations au sud de l’Algérie comme au nord se généralisent et sont devenues le seul moyen des Algériens pour réclamer leurs droits les plus élémentaires», explique l’organisation dans une déclaration rendue publique, hier.

Selon RAJ, la fuite en avant et le désengagement de l’Etat «mettent en péril la cohésion sociale et l’unité nationale qui n’ont jamais été aussi menacées qu’aujourd’hui».

Dressant un tableau sombre de la situation des droits et libertés dans le pays, RAJ estime que le «contexte national et régional impose une véritable et sérieuse ouverture démocratique avec l’implication de tous les Algériens et Algériennes pour mettre les premiers jalons d’un Etat de droit, de justice et de démocratie, où la souveraineté chèrement arrachée, sera restituée au peuple algérien».

Dans ce sens, l’Association «met en garde les pouvoirs publics contre sa politique d’entêtement et de sa sourde oreille opposées aux revendications légitimes des Algériennes et des Algériens». «Nous considérons que seule la restitution de la parole au peuple algérien et la construction d’un Etat de droit et de justice sociale constituent les vrais leviers pour faire face à la crise», précise-t-on dans ce document.

RAJ, lit-on dans la même déclaration, «interpelle les pouvoirs publics sur les violations répétitives des droits humains et sur ses errances sur le plan économique et social, sur les risques qu’encourt le pays vu l’absence d’une stratégie et d’une politique économique qui amorceront la transition économique et réduiront la dépendance aux hydrocarbures».

Appelant les «forces vives et progressistes» à créer les synergies nécessaires et engager un débat large et constructif permettant l’avènement d’une République démocratique et sociale, RAJ annonce l’organisation, demain à Alger, d’un rassemblement pacifique. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

El-Watan.com