L’insécurité persiste dans le tramway : Le racket et les vols dans les rames se multiplient

  • 3 jours il y a
  • 12 Vues
  • 0 0
L’insécurité persiste dans le tramway : Le racket et les vols dans les rames se multiplient

Les usagers du tramway n’en finissent pas avec les mauvaises surprises en prenant ce moyen de transport moderne. L’insécurité est devenue un fait banal que rien ne semble pouvoir arrêter.

Des témoignages d’usagers donnent froid dans le dos. «J’étais en pleine communication. Avant le départ du tram, le chauffeur m’a dit : ‘‘Fais attention à ton portable à l’ouverture des portes !’’», raconte un usager. Il y a quelques jours, un jeune homme, qui parlait au téléphone, s’est vu arracher violemment son smartphone aussitôt les portes ouvertes au niveau d’un arrêt.

Dans sa fuite, le voleur a fait tomber le smartphone qui s’est brisé en tombant par terre. Une scène parmi bien d’autres ayant renforcé le sentiment de peur parmi les milliers de personnes qui prennent quotidiennement le tramway.

Les agents de sécurité, en nombre insuffisant, ont, à chaque fois, brillé par leur absence et les malfrats trouvent toujours le moyen de prendre la fuite impunément.

Tout compte fait, les failles sécuritaires dans ce transport urbain sont telles qu’il attire de plus en plus de pickpockets.

Une fatalité que subissent les usagers et que les agents du tram admettent sans pouvoir rien faire. «La semaine passée, trois individus, à l’apparence anormale, certainement drogués, sont montés et ont opéré un véritable racket parmi les voyageurs.

Ils s’adressaient aux femmes, durement et à haute voix, leur déclarant qu’ils venaient de sortir de prison et qu’ils n’avaient pas d’argent. Par crainte, la plupart d’entre elles leur ont donné quelques dinars. Celles qui n’ont pas cédé à leurs intimidations ont entendu des propos obscènes, notamment celles ne portant pas le hidjab», raconte une jeune fille, présente sur place.

Les dépassements de ce genre sont légion et fréquents en l’absence d’un plan adapté pour garantir la sécurité des clients. Sinon comment expliquer que des citoyens aient fini par adopter des comportements préventifs dès qu’ils mettent les pieds dans le tramway. «Je tiens mon sac avec mes deux mains et je cherche à m’appuyer sur un angle pour assurer mes arrières», indique une autre cliente qui dit avoir été victime, à plusieurs reprises, «de harcèlements».

«On ne sait même pas à qui se plaindre», dénonce-t-elle. Des agents de contrôle montent notamment aux heures de pointe, mais ils ne sont pas chargés de la sécurité des usagers ou de l’interpellation des personnes importunant ou mettant en danger la sécurité d’autrui.

Outre les mendiants, dont la présence ne semble pas trop déranger, des clients ont dénoncé la présence de malades mentaux à bord de ce moyen de transport. «Des personnes malades, parfois puantes et agitées, montent et les agents n’essaient même pas de les en dissuader», font remarquer plusieurs clients.

Nos interlocuteurs étaient unanimes à dénoncer l’inaction des responsables du tramway d’Alger, qui ont fait l’effort de renforcer le nombre de contrôleurs afin de faire face à la fraude.

Mais ils semblent avoir oublié qu’en s’acquittant des frais de transport, l’usager a le droit, notamment, à la sécurité. Il y a quelques années, des voyous se sont attaqués à main armée à des voyageurs du tram. Des mesures avaient été annoncées pour améliorer la sécurité. Hélas, la situation n’a pas changé et le pire est à craindre.

El-Watan.com