L’OPEP s’achemine vers une nouvelle réduction de sa production

  • 1 semaine il y a
  • 10 Vues
  • 0 0

Guitouni l’assure en prévision de la réunion de Vienne en avril

La réunion, en avril prochain à Vienne, de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) pourrait aboutir à une nouvelle décision de réduction de sa production de pétrole.

C’est ce qu’a déclaré hier le ministre de l’Energie, Mustapha Guitouni, en marge d’une réunion de la commission africaine de l’énergie nucléaire Afcone, en soulignant que cette décision permettra de soutenir les prix. «Depuis notre dernière décision de décembre 2018, les prix se stabilisent.

Ils se situent dans une fourchette allant entre 60 et 64 dollars le baril. L’OPEP est souveraine et pourrait décider d’une nouvelle coupe dans sa production», a déclaré le responsable.

M. Guitouni émet toutefois la condition préalable d’attendre les résultats de l’analyse du marché pétrolier au premier trimestre 2019, qui sont le baromètre permettant de décider de la marche à suivre par l’Organisation des pays exportateurs de pétrole. «Pour l’instant, rien n’est décidé.

Tout sera revu avec des commissions de chaque pays qui sont en train de travailler actuellement sur le comportement du marché, sur les besoins et sur le développement des industries qui connaissent un certain ralentissement», ajoute le ministre. Ce dernier réfute toute divergence entre l’OPEP et ses alliés et affirme : «L’OPEP va très bien, la coopération OPEP/non-OPEP va très bien.

Il y a une cohésion totale, et les points de vue convergent quand il s’agit de la stabilité des marchés.» A noter que la réunion de Vienne sera précédée de la 13e réunion du Comité ministériel conjoint de suivi de l’accord OPEP/non-OPEP qui se tiendra le 18 mars prochain à Bakou, en Azerbaïdjan. En janvier dernier est entrée en vigueur la décision prise en décembre 2018 par l’OPEP et ses alliés non-OPEP, dont la Russie, d’opérer une baisse de 1,2 million de barils/jour.

Un niveau de réduction dont 800 000 barils/jour est respecté par les pays membres de l’OPEP (à l’exception du Venezuela, de l’Iran et de la Libye) et 400 000 barils/jour défalqués par les alliés non-OPEP. Ainsi, selon le rapport mensuel de l’OPEP, la production totale de l’organisation pétrolière a atteint 30,81 millions de barils par jour en janvier dernier avec 797 000 barils en moins qu’en décembre.

L’Arabie Saoudite, à elle seule, a défalqué 350 000 barils/jour de son effort de production habituel. Ce plus grand producteur de l’OPEP compte abaisser encore plus sa production et ses exportations en mars prochain, annonce son ministre de l’Energie, Khaled Al Faleh, dans un entretien au Financial Times.

Le respect de la décision de décembre dernier est unanime afin de soutenir des prix du brut trop affectés par l’avalanche de production pétrolière américaine. D’ailleurs, l’OPEP prévoit que les pays exportateurs en dehors de son cercle devraient produire un peu plus que prévu cette année, «avec une contribution plus importante en provenance du golfe du Mexique aux Etats-Unis».

Ce qui pourrait motiver la décision future de revoir encore à la baisse l’offre pétrolière de l’OPEP sur le marché. En termes de demande, l’organisation revoit ses calculs à la baisse et s’attend à une croissance de 1,24 mbj contre une précédente prévision de 1,29 mbj pour une demande moyenne de 100 mbj en 2019. «La dynamique économique devrait se ralentir cette année, l’économie des principaux pays consommateurs représente un facteur clef à surveiller», précise l’OPEP dans son rapport.

Ceci en soulevant des «incertitudes supplémentaires affectant la croissance de la demande de pétrole cette année», dont les tensions commerciales, la substitution au pétrole d’autres énergies (gaz), ou encore les programmes de subvention ou d’économie d’énergie dans le secteur des transports. Du côté de la Bourse des prix, les cours du pétrole ont connu une légère progression hier.

Le baril de brent de la mer du Nord pour livraison en avril s’est affiché à 62,59 dollars à Londres, marquant une hausse de 1,09 dollar par rapport à la clôture de lundi.

El-Watan.com