Lotfi Attar va ester en justice l’ONDA pour recouvrer ses droits de compositeur

  • 1 mois il y a
  • 15 Vues
  • 0 0
Lotfi Attar va ester en justice l’ONDA pour recouvrer ses droits de compositeur

Le compositeur et guitariste de Raïna Raï, Lotfi Attar, va ester en justice l’Office national des droits d’auteurs et droits voisins (ONDA) pour le «recouvrement» de ses droits d’auteur de compositeur de la musique du tube Zina Diri Latay et de la chanson Hagda, a-t-on appris auprès de l’artiste.

«Un collectif d’avocats s’est porté volontaire pour prendre en charge la défense de mes droits devant une juridiction compétente, pour que l’ONDA me verse mes droits et ce, au titre de la loi», a-t-il précisé.

«Zina Diri Latay, chant de femmes et qui relève du patrimoine culturel de la région de Sidi Bel Abbès, dont j’ai créé la musique, est empruntée sans mon consentement pour des spots publicitaires, une fois pour une boisson gazeuse d’une multinationale très connue et une fois pour les besoins d’une publicité d’une marque d’huile, télédiffusés sur des chaînes de télévision dans le pays», a-t-il précisé.

«En 1993, j’ai procédé au dépôt d’un dossier auprès de l’ONDA où je mentionne que les paroles de cette célèbre chanson sont du domaine public, tandis que la musique est de ma propre création, ce qui me permet l’accès à mes droits d’arrangements musicaux de cette chanson, que je n’ai pas perçus à ce jour», a-t-il soutenu.

Le cas est le même pour la chanson Hagda, écrite par l’autre membre de Raïna Raï, l’artiste Hachemi Djellouli et dont la composition et les arrangements musicaux sont les miens», signale Lotfi Attar, lors du même entretien.

Patrimoine

Zina Diri Latay, une chanson qui fait partie intégrante du patrimoine culturel national et dont des milliers d’Algériens et autres mélomanes étrangers ont eu à chantonner, est l’une des plus célèbres et populaires chansons de Raina-Rai, dont Lotfi Attar est l’un des cofondateurs à Sidi Bel Abbès, a-t-il rappelé.

«Je veux uniquement recouvrer mes droits de compositeur et d’arrangeur musical de ces chanson, et alerter l’opinion publique et les instances nationales concernées sur cette situation de non-droit», a souligné l’artiste. En l’absence d’une antenne locale de l’ONDA, l’APS n’a pu recueillir les explications de cet office au sujet des déclarations de Lotfi Attar.

Lotfi Attar, communément connu sous le nom de Lotfi Raina Raï, est un guitariste, auteur-compositeur et chanteur, né le 14 mars 1952 à Sidi Bel Abbés, leader du groupe mythique Raïna et fondateur du groupe Amarna. En 1969, avec quelques amis, il crée le groupe Les Aigles Noirs sous la férule de Frih Tayeb, un grand musicien qui jouait de plusieurs instruments, qui interprétaient alors les chansons pop occidentales dans les mariages.

Il y avait dans le groupe, entre autres, Kada Zina, qui est le premier chanteur du groupe en question, Lotfi Attar, le guitariste, très influencé par Carlos Santana, Jimi Hendrix et les guitaristes de blues.

Quelques années après, Ils ont eu l’idée de reprendre une chanson fredonnée dans les mariages par les femmes à Sidi Bel Abbès en l’occurrence la célèbre Ya Zina Diri Latay, avec la contribution et l’apport des anciens membres des Aigles noirs, notamment Tarik Chikhi, Kadour Bouchentouf et Hachemi Djellouli.

Ils créèrent en 1980 à Paris le légendaire groupe Raïna Raï, qui a permis de donner une nouvelle dimension musicale et parolière à la musique raï, tant en Algérie qu’a l’étranger, et ce, à travers différents concerts en Europe, au Canada et aux Etats-Unis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

El-Watan.com