Lutte contre les maladies non transmissibles : L’ONU appelle à des mesures urgentes

  • 1 mois il y a
  • 14 Vues
  • 0 0
Lutte contre les maladies non transmissibles : L’ONU appelle à des mesures urgentes

La Troisième Réunion de haut niveau des Nations unies sur les maladies non transmissibles a eu le 27 septembre, au cours du 3e jour de débat général, sur convocation par la présidence de la 73e session de l’Assemblée générale afin de permettre aux chefs d’Etat et de gouvernement de faire l’état des lieux sur les progrès accomplis pour réduire le risque de décès prématurés dus aux maladies non transmissibles (MNT), comme ils s’y sont engagés lors de la Première Réunion de haut niveau en 2011 et l’ont réaffirmé lors de la Deuxième Réunion de haut niveau en 2014.

Le thème de la réunion était donc «Développer les solutions multipartites et multisectorielles de prévention et de maîtrise des maladies non transmissibles dans le contexte du Programme de développement durable à l’horizon 2030». Les deux précédentes réunions se sont traduites par un certain nombre d’engagements nationaux à mettre en œuvre en 2015 et 2016 pour réduire les risques de développer des MNT, fournir de meilleurs soins aux personnes souffrant de MNT et suivre les tendances et les progrès dans la lutte contre ces maladies.

Une occasion aussi de rappeler la menace que représentent les maladies cardiovasculaires, le diabète, les maladies respiratoires, les troubles de la santé mentale et les cancers qui sont très négligés dans les pays pauvres. L’OMS rappelle que sept personnes sur 10 dans le monde décèdent du fait de maladies cardiovasculaires, de cancers, de diabète ou de pneumopathies chroniques – des maladies non transmissibles (MNT) – soit 41 millions de personnes en moyenne chaque année. Parmi celles-ci, on compte 15 millions de personnes décédant d’une MNT entre 30 et 69 ans, plus de 85% de ces décès «prématurés» surviennent dans les pays à revenu faible ou intermédiaire.

Les gouvernements ont été rappelés par l’OMS à garantir un accès équitable aux traitements et à mettre en place une prévention efficace, notamment en se basant sur les recommandations incluant, par exemple, la taxe sur les boissons sucrées. Comme il est aussi question de renforcer les systèmes de santé et promouvoir la santé des populations par la prévention et l’éducation.

L’OMS relève que les gouvernements et les parties prenantes venant de tous les secteurs de la société considèrent que la Troisième Réunion de haut niveau de l’Assemblée générale des Nations unies sur la prévention et la maîtrise des maladies non transmissibles constitue un tournant dans la lutte mondiale contre les MNT et la promotion de la santé mentale et du bien-être. La réunion offre une occasion unique de transposer l’action à plus grande échelle pour prévenir les souffrances et les décès évitables dus aux MNT.

Pour l’OMS: «En mettant en œuvre des mesures d’un bon rapport coût/efficacité qui permettront de sauver des vies, tous les pays peuvent accomplir des progrès dans la promotion de la santé de leurs citoyens, en réduisant la pauvreté et les inégalités et en prenant des mesures décisives pour garantir la santé pour tous.»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

El-Watan.com