Maintien du caractère pacifique des marches : Les appels à la vigilance se multiplient

  • 4 semaines il y a
  • 21 Vues
  • 0 0
Maintien du caractère pacifique des marches : Les appels à la vigilance se multiplient

Des organisations et des acteurs de la société civile multiplient les appels à la vigilance afin de préserver le caractère pacifique du mouvement du 22 février.

Un collectif a été créé par des cadres d’organisations telles que le Rassemblement action jeunesse (RAJ) et la Ligue de défense des droits de l’homme. Appelé CSV 22 février, ce collectif vise à la fois à apporter son soutien aux manifestations contre le 5e mandat et à les prémunir contre d’éventuelles manipulations à des fins inavouées.

«En ce 22 février, les Algériens ont massivement investi les rues du pays, de tout le pays, pour exprimer clairement et vigoureusement leur refus de voir le régime perdurer en se succédant à lui-même», affirment les initiateurs de ce collectif dans une déclaration rendue publique.

«Ce régime illégitime refuse toute alternative politique, démocratique et pacifique, viole tous les droits humains, utilise le régionalisme, manipule la religion et verse dans le populisme, quitte à mener à une explosion sociale dangereuse. Courageusement, pacifiquement et avec un grand civisme, jeunes et moins jeunes ont, par centaines de milliers, dit ‘stop’ au mépris et à la confiscation des libertés, à la répression et à la corruption», relèvent-ils, estimant plus qu’impératif de soutenir ce mouvement de la dignité.

Mais pas seulement. Il faudra aussi, selon les signataires de cette déclaration, l’accompagner et le renforcer. «Loin d’une fausse échéance électorale qui sera remportée par le président sortant pour la cinquième fois ou un clone de régime pour sa première candidature, le mouvement du 22 février s’est exprimé pacifiquement pour un changement radical. Soyons en digne.

Le seul mandat qui tienne est – et doit être – le mandat du peuple», affirment-ils, considérant que «l’Algérie doit entamer un véritable processus démocratique où le débat est ouvert à tous et toutes, où l’expression citoyenne et politique est libre, où toutes les libertés sont respectées».

Pour le CSV 22 février, «le pouvoir algérien doit savoir et devra pleinement assumer une quelconque volonté de museler par la force et la répression ce mouvement de dignité et d’espoir, comme il a l’habitude de le faire».

Le CSV 22 février s’engage ainsi à apporter tout «soutien aux Algériens en lutte pour un changement démocratique» et dénonce par là même «toute répression, qui toucherait une citoyenne, un citoyen ou un quelconque collectif».

Ce même collectif appelle à la participation aux rassemblements de soutien qui se tiendront en Algérie et à l’étranger.

Les appels à la vigilance sont justifiés par les grands risques de manipulation qui provoqueraient des dérapages qui desserviraient ce mouvement.

El-Watan.com