Mascara : Les éboueurs refusent de ramasser les ordures

  • 1 semaine il y a
  • 12 Vues
  • 0 0
Mascara : Les éboueurs refusent de ramasser les ordures

Le coup de gueule de la semaine

Les ordures ménagères s’entassent partout. Les poubelles ne sont plus ramassées et les bacs à ordures débordent et dégagent des odeurs. Les pouvoirs publics n’arrivent plus à faire face.

La cause : les éboueurs refusent de ramasser les ordures. Depuis mardi, les 1475 employés de l’entreprise publique de collecte des ordures ménagères, Proprec, sont en grève après plus de deux mois sans salaires. «Cela fait plus de deux mois que nous n’avons pas reçu nos salaires. Franchement, c’est de la hogra», a déclaré, hier, le chauffeur d’un camion benne à ordures. «Notre salaire accuse toujours des retards. Une situation qui perdure depuis plus de trois ans», a précisé un éboueur, père de quatre enfants.

Et d’ajouter : «Les éboueurs vivent dans des conditions socioprofessionnelles difficiles, pour ne pas dire dramatiques. Ils ne perçoivent pas leurs salaires dans les délais.» Hier, au niveau du parc de l’entreprise où se sont rassemblés de nombreux grévistes, des employés ont dressé une liste de revendications qui tournent essentiellement autour de «l’amélioration des conditions de travail, le versement des salaires à date fixe et le renouvellement de la section syndicale (UGTA) ainsi que la permanisation des contractuels».

Un cadre de l’entreprise, rencontré sur les lieux : «Notre entreprise est dans l’incapacité de payer ses employés.» Proprec n’arrive même pas à honorer ses dettes envers la CNAS, les assurances et autres fournisseurs.

La situation financière de l’entreprise est plus que précaire. «Les autorités de la wilaya doivent réagir rapidement afin de mettre un terme à une situation qui n’a que trop duré. Aucun plan pour sauver l’entreprise n’a été présenté !» affirme-t-on. Au début du mois d’octobre dernier, un inspecteur du ministère de l’Intérieur a été dépêché afin d’établir un diagnostic sur les problèmes urgents à solutionner.

«Sa mission consiste à identifier les forces et les faiblesses de notre entreprise, ainsi que ses potentialités. Une démarche pour sauver l’entreprise de la faillite. Une réforme est proposée», a souligné une source de l’entreprise. Parmi les solutions envisageables:  la gestion des déchets ménagers sera reconfiée aux communes où Proprec ne pourra pas assurer pleinement sa mission. Ainsi, l’entreprise va renvoyer de nombreux employés qui seront, selon notre source, embauchés par les communes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

El-Watan.com