Ministère du Commerce : La poudre de jus Amila retirée du marché

  • 2 mois il y a
  • 21 Vues
  • 0 0
Ministère du Commerce : La poudre de jus Amila retirée du marché

Le ministère du Commerce a annoncé le retrait de la poudre de jus instantané Amila du marché. Les activités de la société productrice, Sarl Promasidor, basée à Boufarik, dans la wilaya de Blida, ont été également gelées. La direction du commerce de Blida a été notifiée de cette décision et chargée de mener les actions nécessaires pour l’appliquer.

Dans une déclaration à l’APS, Abderrahmane Benhazil, directeur général du contrôle économique et de la répression des fraudes au ministère, a expliqué que cette procédure a été entamée suite à une correspondance de la direction du commerce de la wilaya d’El Bayadh. Dans ce courrier, il a été mentionné que ce produit contenait une substance prohibée, du pyrazole. Pour ce responsable, cette substance n’est pas réellement prohibée, mais devient dangereuse si elle dépasse un certain seuil de concentration. Cette même substance est utilisée dans certains médicaments et classée dans la liste des additifs alimentaires. Seule son utilisation à l’état brut est prohibée. Afin de déterminer exactement ce taux contenu dans ce jus, des enquêtes sont actuellement menées. Les laboratoires et centres d’analyses relevant de ce ministère, le centre antipoison de Bab El Oued (Alger) et les services centraux de la Gendarmerie nationale et de la police scientifique d’Alger sont impliqués dans l’enquête. Ils sont censés donner les résultats de leurs analyses dans les prochains jours.

Le ministère, par le biais de M. Benhazil, a affirmé que ces résultats seront annoncés aux services concernés ainsi qu’à l’opinion publique. D’après ce responsable, ce gel d’activités ainsi que le retrait de ce produit du marché sont une mesure préventive. Si les analyses démontrent qu’il n’y a aucun risque sur la santé publique, le produit sera réintroduit sur le marché. Dans le cas contraire, l’entreprise risque des sanctions assez sévères. Signalons que la correspondance de la direction du commerce d’El Bayadh a été divulguée sur les réseaux sociaux, la semaine dernière. Elle s’est répandue comme une traînée de poudre et a causé une vague de panique chez les consommateurs. L’association de protection de ce dernier, Apoce, a saisi la direction de cette entreprise et a publié sur sa page Facebook la réponse du DG de Promasidor. Dans ce communiqué, la Sarl a démenti la présence exagérée de cette substance considérée comme hallucinogène. Dr Zebdi Mustapha, président de l’Apoce, a annoncé la tenue, aujourd’hui, d’une séance de travail avec le directeur général de l’entreprise, Lionel Moulin, afin de voir plus clair dans cette affaire et éclairer le consommateur.

Toutefois, il rappelle que cette histoire n’est pas récente et que son association détient une correspondance de la direction de l’éducation de la wilaya de Mila, datant de novembre 2017, faisant état de la présence de substance alcoolisée dans ce jus instantané. Le dernier mot revient aux résultats des analyses.

El-Watan.com