Mobile World Congress de Barcelone : Négociations fructueuses d’Iris pour l’export

  • 3 semaines il y a
  • 17 Vues
  • 0 0
Mobile World Congress de Barcelone : Négociations fructueuses d’Iris pour l’export

Sous le slogan «High Tech High Dream» et dans le cadre de sa politique d’internationalisation, Iris, la marque algérienne des produits électroniques et électroménagers, a participé pour la deuxième année consécutive au plus grand Salon mondial High Tech «le Mobile World Congress» de Barcelone, du 25 au 28 février 2019.

Trois nouveaux produits ont été lancés, deux vont être mis sur le marché algérien à partir de cette semaine (Vox alpha Plus et Next Pro), et le troisième, Next M3, en juin prochain. Ces modèles sont innovants, avec une optimisation de la taille de l’écran (18 : 9 ou 19 : 9), une caméra assez intéressante, une batterie forte de 4000 m Ah, voire plus, et un processeur assez puissant, en plus d’un design futuriste.

Djamel Guidoum, vice-président d’Iris, a déclaré à El Watan : «L’objectif est de mettre sur le marché des produits de très haute qualité et de dernière technologie contenant le maximum d’avantages techniques et à la portée de tous. Ces produits ne vont pas atteindre les 30 000 DA, leur équivalent dans les marques internationales sont à des prix doubles ou triples». Selon lui, «grâce au nouveau complexe électronique, notre cadence de production va être facilement doublée pour atteindre les 2 millions de smartphones par an. Si le besoin du marché se fait sentir, on pourra y répondre.

C’est un complexe qui fonctionne avec les dernières technologies en matière d’industrie, avec des process d’automatisation assez avancés. Cela va permettre d’avoir des produits de haute qualité avec zéro retour et ça va nous permettre de proposer différents modèles à la fois, du fait qu’on a plusieurs lignes de production.» Dans la nouvelle bataille des smartphones, Iris joue à fond à Barcelone la carte de la différenciation. Design, technologie ou utilisation facile, tous les détails sont présents. Mais l’objectif d’une telle participation reste le développement de l’export. «Nous avons engagé beaucoup de négociations avec les représentants de pays maghrébins et africains et quelques pays européens.

On peut les qualifier de ‘‘fructueuses’’ et on espère les concrétiser le plus tôt possible. Il y a d’autres formes de partenariat en matière de développement, Iris veut dans le futur travailler pour de grandes compagnies en leur fabriquant des produits spécifiques, même avec des opérateurs téléphoniques de renommée internationale», annonce fièrement Djamel Guidoum. La marque veut être de plus en plus visible en misant sur la publicité, en dépit d’une conjoncture économique en berne. «Une marque qui ne communique pas est vouée à disparaître.

Chaque marque a sa propre stratégie de communication. Chez Iris, on essaie de communiquer d’une manière assez intelligente et stratégique et assez démarquée par rapport à la concurrence qui est très rude sur le marché. Communiquer sur une marque ou un produit est quelque chose d’indispensable et nous sommes sensibles à ce point», conclut le représentant d’ Iris.

El-Watan.com