«Nous avons reçu des instructions pour accorder plus de visas»

  • 2 mois il y a
  • 87 Vues
  • 0 0
A. Vermoet Hidalgo. Consul général d’Espagne à Oran : «Nous avons reçu des instructions pour accorder plus de visas»

Le consul général du royaume d’Espagne, Alvaro Vermoet Hidalgo, nouvellement en fonction à Oran, a rendu, hier, une visite de courtoisie à la rédaction régionale d’El Watan.

Lors d’un bref entretien qu’il nous a accordé à cette occasion, le consul a notamment démenti «l’existence de restrictions dans l’octroi de visas pour l’Espagne aux Algériens». «Bien au contraire, nous avons reçu des instructions des autorités centrales espagnoles pour accorder davantage de visas pour les Algériens», a-t-il déclaré.

«Nous avons demandé un renforcement en personnel pour un meilleur traitement des demandes de visa et nous avons reçu un avis favorable. Nous allons donc recruter davantage de personnel», a confié le diplomate.

«C’est vrai qu’il y a un décalage entre les besoins en visas et les moyens dont nous disposons pour traiter les demandes. L’Espagne ne compte que deux consulats pour 40 millions d’Algériens. Le siège du consulat d’Espagne à Oran est resté le même depuis les années 1920», a reconnu Alvaro Vermoet Hidalgo.

Abordant un autre volet, le consul a souligné que parmi les priorités de son pays figure notamment le développement des interconnexions énergétiques, qu’elles soient électriques ou gazières entre l’Algérie et l’Espagne. L’idée est de relier les réseaux électriques des deux rives de la Méditerranée pour améliorer leurs sources d’énergies alternatives.

«Si elle disposait de plus d’interconnexions avec l’Europe, l’Espagne pourrait devenir un pays de transit de gaz en provenance de l’Algérie avec le reste de l’Europe», a déclaré le consul. «L’Espagne, qui reçoit du gaz d’Algérie, facilitera sa transmission et son transport vers l’Europe», a-t-il expliqué.

«L’Espagne dispose d’une double connexion avec l’Algérie : le gaz naturel et le gaz liquide qui arrive par bateaux. L’Espagne pourra contribuer à ce que nos fournisseurs en gaz, dont l’Algérie, aient un meilleur accès vers l’Europe. Toute l’Europe pourra profiter d’un fournisseur aussi crédible et sérieux qu’est l’Algérie», poursuit-il. «L’Espagne souhaite la construction d’un gazoduc qui la relierait à la France. Cette dernière n’a pas encore donné son accord.

Nous invitons nos amis français à donner leur accord car ce projet profiterait à l’ensemble de l’Europe», souhaite le diplomate. «Le deuxième projet est l’interconnexion électrique qui permettra à l’Algérie d’exporter de l’électricité, notamment dans le domaine de l’énergie renouvelable. L’Espagne est interconnectée avec la France, même avec des niveaux modestes.

L’Algérie, le Maroc, l’Espagne, la France et le Portugal profiteraient tous de cette interconnexion d’autant plus que le potentiel de production de l’énergie solaire est énorme», insiste le consul. L’Algérie envisage l’installation d’un câble électrique sous-marin la reliant à l’Espagne. Ce câble s’étendrait d’Oran à Almeria et serait alimenté par le gaz algérien avec la création de plusieurs centrales électriques à cycle combiné. Il serait parallèle au gazoduc Medgaz qui relie déjà les deux pays depuis avril 2011 de Beni Saf à Almeria.

Un accord a été signé entre les deux pays pour mener une étude de faisabilité d’une interconnexion électrique sous-marine. Par ailleurs, Alvaro Vermoet Hidalgo a émis le souhait d’«avoir un attaché commercial au sein du consulat d’Espagne à Oran pour faire face à la forte demande de coopération économique entre les opérateurs des deux pays». Le consul d’Espagne à Oran a en outre souligné que l’autre priorité est «la coopération entre les universités espagnoles et leurs homologues algériennes».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

El-Watan.com