Nucléaire : L’Otan garde la ligne avec Moscou

  • 2 jours il y a
  • 18 Vues
  • 0 0

Le secrétaire général de l’Otan, Jens Stoltenberg, a annoncé hier son intention de rencontrer demain le chef de la diplomatie russe, Serguei Lavrov, dans le cadre de ses efforts pour sauver le traité de désarmement de 1987, pierre angulaire de la sécurité en Europe.

«Je compte rencontrer M. Lavrov à Munich, pendant la conférence sur la sécurité, parce qu’il est important de poursuivre le dialogue avec la Russie», a expliqué M. Stoltenberg au premier jour d’une réunion des ministres de la Défense de l’Otan au siège de l’Alliance à Bruxelles. «Notre objectif principal est de préserver le traité sur les armes nucléaires de portée intermédiaire (FNI) conclu en 1987 par Moscou et Washington», a insisté Jens Stoltenberg.

Washington accuse Moscou d’avoir violé le traité avec le développement et le déploiement d’un nouveau missile de croisière, le 9M729, et a décidé de s’en retirer.

Moscou a rejeté ces accusations et immédiatement annoncé sa décision de faire de même. La fin du traité FNI est programmée pour août 2019. L’Otan exhorte la Russie à profiter de cette fenêtre de six mois pour se conformer à ses obligations et sauver le traité, ce qui impose la destruction des nouveaux missiles. Jens Stoltenberg a décrit les conséquences d’un échec du traité comme étant «très graves».

L’Otan ne veut pas d’une «nouvelle course aux armements» et n’a pas l’intention de déployer de nouveaux missiles de croisière en Europe, a-t-il réaffirmé, ajoutant que l’Alliance doit tout de même se préparer à la fin de ce traité. 

El-Watan.com