Oran : Des formations dédiées aux jeunes déscolarisés

  • 1 semaine il y a
  • 10 Vues
  • 0 0

La cérémonie d’ouverture du projet «Forsa, l’apprentissage professionnel, école de la deuxième chance», soutenu par l’Union européenne et le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale dans le cadre du programme AFEQ (Appui à l’adéquation-formation-emploi-qualification), aura lieu demain, au siège de l’association Santé Sidi El Houari (SDH), en présence de Son Excellence l’ambassadeur de l’Union européenne en Algérie, a-t-on appris, hier, de Mme Assia Brahimi, vice-présidente de SDH.

«‘‘Forsa’’, qui s’étale sur 26 mois, repose sur deux objectifs spécifiques : à savoir, d’une part, l’information de 7500 jeunes scolarisés en voie de décrochage scolaire sur les alternatives en terme de métiers et leur orientation vers une carrière socioprofessionnelle comme perspective d’employabilité attractive, et d’autre part, la mise en place d’un cursus d’apprentissage professionnel au bénéfice de 340 jeunes déscolarisés, âgés de 16 à 18 ans, pour l’acquisition d’un métier en vue de leur insertion socioéconomique», a précisé Mme Brahimi.

«Notre démarche consiste à tendre la main aux jeunes ciblés pour les orienter vers l’apprentissage d’un métier, en faire des citoyens actifs et les accompagner dans la construction de leur projet de vie.

Sur un autre plan, il sera introduit au sein de l’école des éléments d’information et d’animation culturelle qui apportent un regard innovant et une pratique différente par rapport aux méthodes pédagogiques usuelles. Cette démarche est porteuse de progrès, d’éducation citoyenne et de changement de comportement autant chez le maître que chez l’élève», ajoute notre interlocutrice.

Le projet a aussi pour objectif le développement d’activités d’animation, de formation professionnelle, de renforcement des capacités pédagogiques et associatives au profit de 6 associations présentes dans 7 wilayas, qui bénéficieront d’un financement en cascade de leurs projets de formation professionnelle pour créer des chantiers écoles et des écoles chantiers, selon elle.

Il s’agit de Adels (Association de développement local et solidaire) de Tizi Ouzou, El Kssar pour la culture de Ouargla, El Mouahidia de sauvegarde du patrimoine culturel, historique et touristique de Nedroma (Tlemcen), Les Sables d’Or des arts culturels de Timimoun (Adrar), Nedjma pour l’épanouissement de la jeunesse et de l’enfance de Aïn Témouchent et Tensime de Boussemghoun (El Bayadh), a précisé notre interlocutrice.       

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

El-Watan.com