Oran : Le centre de documentation Ibn Khaldoun fait peau neuve

  • 2 mois il y a
  • 14 Vues
  • 0 0
Oran : Le centre de documentation Ibn Khaldoun fait peau neuve

En effet, jeudi dernier à 17h, il y avait foule dans cet espace de culture pour la baptisation de deux ses salles, la première au nom de «Djamel Guerrid» et la seconde «Le vivre ensemble» (qui se veut toute une symbolique dans l’Algérie de 2018).

La cérémonie s’est déroulée en présence du directeur du CDES Janicot Bernard, des enseignants de l’université Oran 1 et 2, ainsi que nombre d’étudiants et des représentants de la société civile. Imaculada Jimenez, la directrice de l’Institut Cervantès d’Oran, était également présente car, de par sa formation, (architecte spécialisée dans la décoration d’intérieur), elle avait apporté aide et assistance à l’aménagement de la salle «Le vivre ensemble», notamment en ce qui concerne le choix des couleurs.

Le fils de Djamel Guerrid était lui aussi présent. Djamel Guerrid, sociologue oranais de renom, et longtemps professeur de sociologie à l’université d’Oran, est décédé en 2013. Janicot Bernard rappelle qu’il a passé de longues heures à la bibliothèque du CDES à écrire ses textes et à lire. L’aménagement des structures du CDES Ibn Khaldoun est le fruit d’une réunion tenue par ses responsables, en mai dernier, et qui a porté sur la question de la baisse drastique des adhérents, principalement en ces temps de «l’immédiat» où les réseaux sociaux et Internet ont raison de tout. De facto, des bibliothèques de l’acabit du CDES, pourtant bien garnies en bouquins de tous genres, sont désertées par les étudiants.

«Aussi, a expliqué Janicot Bernard, parmi les solutions qu’on a évoquées, on s’était dit qu’il fallait assurer un service de qualité pour les étudiants». Effectivement, tout a été refait dans les deux salles du CDES : l’éclairage, la peinture et l’aménagement des tables. La salle «Djamel Guerrid» a même été scindée en deux : une partie devant servir à des étudiants en quête de silence, où des tables ont été disposées, et la seconde, où on a placé deux longues banquettes, devra servir à abriter des cafés littéraires et autres débats. A noter enfin que le montant des travaux de réaménagement de ces deux salles est de l’ordre de 550.000 DA et a été financé entièrement par l’association des amis du CDES.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

El-Watan.com